Eau en péril .net

Une initiative de

abstract formed by color dissolving in water

À PROPOS

Initiative de la Fondation Rivières et d’Eau Secours, le portail Eau en péril est un site d’archivage d’articles médiatiques et d’informations gouvernementales et universitaires ainsi que toutes autres institutions crédibles en lien avec les problématiques liées à l’eau au Québec.

Ce répertoire inclut des données dont l’objectif n’est pas de tracer un portrait de la qualité de l’eau au Québec, mais bien de répertorier des faits récents et historiques tant au niveau de la gouvernance, des déversements, de la contamination, de la privatisation, de la commercialisation, de l’accessibilité et de la destruction des milieux humides.

Ce projet a été rendu possible grâce à la participation des étudiantes et étudiants à la maîtrise en gestion de l’environnement du Centre universitaire de formation en environnement (CUFE) de l’Université de Sherbrooke.

Un cas de contamination près de chez vous n’est pas présent dans le portail? C’est normal! Eau en péril est un travail collaboratif auquel vous êtes invités à contribuer! Envoyez-nous vos références via le formulaire de contact prévu à cet effet et il nous fera un plaisir de mettre à jour le portail.

C’est ensemble qu’Eau en péril deviendra la plus grande base de données médiatiques au Québec!

01

GOUVERNANCE DE L'EAU

81 municipalités rejettent encore leurs eaux usées dans le fleuve ou des rivières

Toutes les municipalités de la province qui exploitent un réseau d’égout doivent aménager une station d’épuration ou encore présenter un calendrier pour le faire d’ici le 31 décembre prochain. Encore 81 de ces municipalités, dont 28 se retrouvent dans l’Est-du-Québec, ne sont pas conformes à cette mesure.

Les cours d’eau au Québec : gouvernance, barrages et consensus

Un des cinq membres d’une équipe en charge de cours d’eau aussi importants que le lac Champlain ou la rivière Richelieu, M. Barbe dénonce le manque d’effectif et de moyens économiques dont bénéficient les OBV pour remplir leur mission. Plus de quinze ans après leur création, certains OBV n’ont pas encore rendu leur plan directeur au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC)11 auquel ils sont redevables. Le professeur attribue quant à lui une partie de ces blocages aux luttes de pouvoir entre les différents acteurs et actrices. « Il y a concurrence entre les modèles de l’OBV et les modes de gestion que préconisent les MRC », explique-t-il, ajoutant que certaines municipalités se sentent également mal représentées au sein du système qui régit actuellement la gouvernance de l’eau.

Le réseau d’égout ne peut supporter 2500 nouvelles habitations

En répertoriant les annonces des développements résidentiels de la région, on estime que 2433 unités seront construites au cours des prochaines années à Belœil, Otterburn Park et Mont-Saint-Hilaire. Sans compter le projet controversé de 300 unités d’habitation, tributaire d’un changement de zonage, sur le terrain de golf. […] Les villes doivent obtenir l’autorisation du Ministère pour prolonger des réseaux de traitement des eaux usées. Le Ministère autorise les prolongements à condition que les villes produisent un plan de gestion de débordement des eaux usées dans un délai de trois ans qui sera suivi d’un délai de cinq ans pour le mettre en application.

L’eau comme levier de prospérité pour nos régions

Pourtant, le développement du Québec s’est fait dans les dernières décennies au détriment de ce trésor inégalable. […] Sans compter que le Commissaire au développement durable du Québec a récemment publié pour la deuxième fois un rapport sur les lacunes importantes de l’État en gestion de l’eau.

Le Québec se prive de taxes liées à l’environnement

Bassins versants : des lacunes persistantes. Le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) rappelle qu’en 2013, le commissaire avait soulevé « les mêmes lacunes en matière de gestion des connaissances, d’engagement des ministères clés, de prise en considération des enjeux de l’eau dans la planification du territoire par le milieu municipal et d’information du public ».

Un déversement d’hydrocarbures dans la rivière des Outaouais n’inquiète pas Gatineau

Sentinelle Outaouais renouvelle son appel en faveur d’une gestion intégrée de la rivière des Outaouais. L’organisme déplore que le fait le Québec et l’Ontario n’aient toujours pas signé d’accord en ce sens.

Politique nationale de l’eau – L’eau est encadrée par une politique qui embrasse large

Invité à commenter ce volet, M. Lasserre indique que la question de la gestion de l’eau demeure entière parce que «les organismes de bassin versant n’ont pas encore terminé leur bilan hydrographique. Forcément, tant que cela n’est pas complété, il ne sera pas possible d’établir les axes de priorité et les actions à venir. D’autant que ces mêmes organismes n’ont pas les moyens [financiers] de le faire dans le cadre de la PNE.»

L’approche par bassin versant : le cas du Québec

Les gains environnementaux restent encore difficilement quantifiables et les moyens alloués aux organismes de bassin étaient jusqu’à présent insuffisants.

Montérégie – Les saccages de milieux humides se poursuivent

Les empiétements sur les milieux riverains et humides se poursuivent en Montérégie, une des régions les plus polluées et les plus artificialisées du Québec, en raison des exemptions réglementaires dont bénéficie le milieu agricole, des délégations de pouvoir aux municipalités et des dédoublements de responsabilités entre ministère, des problèmes irrésolus par la nouvelle Politique de l’eau.

Pas question de privatiser l’eau

À ces gens, André Boisclair a rappelé les sept principes qui guideront la politique nationale de l’eau, dont la propriété collective de l’eau, l’accès de tous à l’eau potable à un prix abordable et le juste paiement de l’eau par les utilisateurs à travers la taxation générale.

Problèmes d’eau potable de taille pour un petit village de Chaudière-Appalaches

Les résidents d’un petit village de la région de Chaudière-Appalaches devront encore patienter avant d’avoir de l’eau potable en quantité suffisante et de cesser de la faire bouillir pour la consommer, ce qu’ils font déjà depuis des années. […] Par ailleurs, le mois dernier, la municipalité a été forcée, sur ordre du ministère de l’Environnement, de prendre à sa charge l’exploitation d’un réseau d’aqueduc privé désuet sur son territoire.

Le développement domicilaire, un facteur aggravant des déversements d’eaux usées

La Fondation Rivières déplore que les autorisations données par les instances politiques pour pouvoir construire de nouveaux projets immobiliers puissent avoir un impact sur la problématique des surverses dans les cours d’eau. […] Le directeur général de la Régie d’assainissement des eaux du bassin de La Prairie, Gilbert Samson rejette cette théorie en affirmant que les réseaux ont la capacité d’accueillir ces nouvelles eaux usées provenant des nouvelles constructions.

L’eau, un enjeu majeur pour plusieurs villes en 2016

Nous avons contacté plusieurs de ces villes « championnes » de la croissance démographique afin de vérifier si l’eau représentait un défi particulier. C’est le cas pour Mirabel, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Vaudreuil-Dorion et Laval, entre autres.

«La mauvaise gestion de l’eau, ce n’est pas nouveau à Montréal»

L’ancien maire de Pointe-aux-Trembles et responsable de l’eau de la métropole dans les années 80 est limpide: l’éventuel déversement de milliards de litres d’eau usée dans le fleuve est le résultat de 30 ans de négligence.

Le Conseil québécois de l’eau au point mort depuis sa création

La création du Conseil par les libéraux en juin 2018 était une des mesures phares de la Stratégie québécoise de l’eau 2018-2030. Mais après quelques rencontres en 2019, rien n’a bougé : – L’organisme ne s’est pas réuni depuis un an et n’a donc pas pu définir une méthode de travail. – Aucune nouvelle rencontre n’est d’ailleurs prévue. – Les quelque 40 personnes qui devaient composer ce conseil – des experts, des citoyens, des élus municipaux et autres acteurs du milieu – n’ont toujours pas été nommées.

La meilleure eau du Québec produite par une usine vouée à la fermeture

L’usine de filtration de Lachine vient d’être récompensée parce qu’elle produit la meilleure eau municipale du Québec. Ironiquement, cette usine est vouée à la fermeture dans les prochaines années, en raison de sa vétusté.

Des appels à l’action pour mieux protéger l’eau en Abitibi-Témiscamingue

Selon le directeur général de la SESATSociété de l’eau souterraine Abitibi-Témiscamingue, Olivier Pitre, il existe trois déséquilibres qui nuisent à l’Abitibi-Témiscamingue dans le système de redevances sur l’eau. Le premier déséquilibre, c’est que le règlement prévoit que ces fonds-là [les fonds tirés des redevances] soient versés au Fonds vert pour la gouvernance de l’eau, et les informations qu’on a compilées par demande d’information semblent indiquer que la majorité de ces revenus-là restent à l’intérieur du ministère, stipule-t-il. Les deuxième et troisième déséquilibres soulignent pour leur part la forte contribution de la région au système de redevances sur l’eau, et le peu de retours obtenus en échange.

La stratégie d’économie de l’eau potable de Québec n’a pas de cadre financier

Dans le but de mieux utiliser l’eau potable au Québec, le gouvernement de François Legault entend limiter le nombre de fuites et ainsi réduire de 20 % la quantité d’eau distribuée par personne d’ici 2025. Le gouvernement caquiste se refuse toutefois à chiffrer combien il en coûtera pour aider les municipalités à rajeunir leurs infrastructures et leurs conduites d’eau.

Vivre sans eau potable au Québec en 2019

En cette journée mondiale de l’eau, on apprend qu’une trentaine de municipalités ont des problèmes de qualité d’eau potable au Québec. Selon une compilation de Radio-Canada, environ 12 000 Québécois ne peuvent pas boire l’eau de leur robinet, certains depuis plus de 10 ans. […] Mais à Lac-au-Saumon, où on tente de régler le problème depuis des années, la directrice générale de la municipalité, Karine Dostie, déplore que le gouvernement n’agisse pas plus rapidement.

Surconsommation d’eau potable au Québec : Encore du chemin à parcourir

Et si 49 % des municipalités québécoises se situent sous le 1er quartile canadien 2006 pour la quantité d’eau distribuée, la consommation d’eau reste 20 % plus élevée que la moyenne canadienne. Les Québécois font couler en moyenne 55 % plus d’eau que les Ontariens! Et pour information, c’est 650 % plus que la moyenne internationale…

Stratégie d’économie d’eau potable – L’objectif de -20% repoussé à 2017

Québec reporte de huit ans, soit à 2017, l’atteinte de l’objectif de réduction de la consommation d’eau potable de 20 % par personne, un objectif que la Politique nationale de l’eau de 2002 (PNE) visait en sept ans.

Quand la loi sur les milieux humides anéantit un plan de retraite

Depuis 2019, le ministre de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, Benoît Charette, martèle qu’il souhaite assouplir la loi afin qu’elle soit moins restrictive.

Des faiblesses dans la gestion de l’eau mettent en danger les écosystèmes québécois

Les milieux humides sont systématiquement détruits au Québec depuis des décennies avec la bénédiction du gouvernement. Dans la vallée du Saint-Laurent, ces points de recharge des nappes souterraines et ces usines d’épuration naturelles des cours d’eau ont perdu 80 % de leur surface originelle. […] Mais il y a pire: si le propriétaire d’un barrage privé construit avant l’adoption de la LQE décide de tarir le cours d’eau en aval pour ses besoins, le ministère de l’Environnement n’a actuellement aucun pouvoir pour le contraindre à maintenir le débit naturel, même si la situation est catastrophique pour l’écosystème lacustre en aval.

La loi sur la protection des milieux humides sera assouplie

Chose certaine, Stéphanie Pellerin, dont le rapport a pavé la voie à l’élaboration de la loi, est déçue. Pour une fois qu’on faisait un pas important pour la protection de l’environnement au Québec! Est-ce qu’on va faire confiance encore aux institutions pour protéger notre environnement?

L’importance des milieux humides

L’assouplissement de la loi sur les milieux humides constitue un recul inacceptable en regard de l’importance de ces écosystèmes dans le maintien d’un équilibre dont nous profitons tous.

Milieux humides: Legault veut assouplir les règles de protection

François Legault veut assouplir les règles de protection des milieux humides qui « manquent de bon sens » et qui représentent un « problème » pour le développement des villes.

Le Québec exhorté à mieux traiter ses eaux usées

Le Québec a encore « beaucoup à faire » pour traiter efficacement ses eaux usées afin de mieux protéger l’environnement et la santé de la population. Les systèmes d’épuration sont généralement vieillissants et mal conçus pour traiter certains contaminants pourtant très nocifs, conclut un rapport produit par Réseau Environnement en prévision du Forum d’action sur l’eau du gouvernement Legault, qui commence ses travaux mardi. Le document rappelle aussi que 80 municipalités n’ont toujours pas de station d’épuration.

Prévoir les épisodes de rareté de l’eau

L’abondance de l’eau est généralisée au Québec, mais la rareté locale existe. Dans les bassins versants des rivières Yamaska et Missisquoi, ces épisodes de rareté, qui devraient prendre de l’importance avec les changements climatiques, sont liés aux périodes de sécheresse qui réduisent de façon importante le débit des rivières, un phénomène appelé étiage.

Eaux usées : 12 municipalités continuent les déversements en nature

Le Règlement sur les ouvrages municipaux d’assainissement des eaux usées (ROMAEU) adopté en janvier 2014 prévoit que les municipalités doivent au plus tard, le 31 décembre 2020, se munir d’une station d’épuration. […] Plusieurs municipalités ne pourront toutefois pas implanter ces infrastructures avant 2022.

Y a-t-il du plomb dans votre eau potable?

Si la Ville procède à l’échantillonnage du plomb sur son réseau chaque année, elle devra maintenant le faire selon une réglementation plus stricte compte tenu des modifications apportées au Règlement sur la qualité de l’eau potable.

L’état des lacs se détériore

Au moment où les Québécois profitent plus que jamais des lacs, faute de pouvoir voyager à l’étranger, l’état de ces plans d’eau se détériore. Et les projets pour améliorer la situation sont ralentis par la pandémie de COVID-19. […] Depuis quelques années, le ministère de l’Environnement du Québec ne se déplace pratiquement plus pour constater la présence de cyanobactéries. Le dernier bilan sur son site web remonte à 2015. Seulement 5 lacs ont été inspectés en 2019-2020 sur 61 signalements effectués, et trois étaient atteints.

L’eau n’est pas une priorité pour la CAQ, selon l’opposition

Pire encore, le ministère ne coordonne pas l’action du gouvernement et appuie peu les Organismes de Bassins Versant (OBV). […] Un des constats qui lui fait conclure à l’échec de la coordination en matière de gestion de l’eau est le fait que le Conseil québécois de l’eau n’a toujours pas entamé ses travaux.

Le Québec resserre sa norme relative au plomb dans l’eau

Le gouvernement Legault abaissera « dans les plus brefs délais » la norme de concentration maximale de plomb dans l’eau, qui passera de 10 à 5 microgrammes par litre.

La protection de l’eau, une priorité en 2020, promet la CAQ

«[La surveillance] repose beaucoup sur la bonne volonté des gens, ce qui est déjà beaucoup et apprécié. Mais malheureusement, il y a un accompagnement qui est insuffisant pour les associations qui prennent sur elles de faire notamment des analyses, résume le ministre. Et une fois une problématique identifiée, souvent les municipalités sont laissées à elles-mêmes pour ce qui est des lacs avec accès public à l’eau.»

Déversement dans la Yamaska : symptôme d’un problème plus profond

Mais, vu la désuétude de nos infrastructures de gestion des eaux à travers le Québec, le MDDELCC tolère ces « déversements planifiés » afin de limiter les dégâts. Car la situation observée ces jours-ci en ce qui a trait à l’eau est la suivante : nous ne sommes plus tant dans l’amélioration de la qualité de l’eau que dans la limitation des dégâts. Sur le terrain, le MDDELCC2 dispose de moins en moins de budget pour faire son travail de chien de garde de l’environnement. […] Le MAMOT a, faute de moyens, récemment « déversé » la supervision et la validation de la collecte de données qui était auparavant centralisée sur la gestion des ouvrages des eaux usées aux municipalités. Ainsi, le gouvernement n’a plus de données fiables sur l’état, la nature et la quantité des déversements.

Impossible de récupérer le pétrole en cas de déversement dans le fleuve Saint-Laurent?

Le gouvernement fédéral oblige les compagnies pétrolières à avoir la capacité de faire face à un déversement de 10 000 tonnes d’hydrocarbures, dans un délai de 72 heures. Mais les plus gros navires-citernes ont une capacité de plus de 150 000 tonnes, quinze fois plus. La règle est la même partout au Canada.

02

DÉVERSEMENTS et Contamination
dans les plans d'eau

Les cas de déversements sont répertoriés par bassins versants. Cliquez sur le bassin versant et sélectionnez la rivière ou le plan d’eau que vous souhaitez consulter. Si vous n’êtes pas certains de la localisation exacte, visualisez la carte en cliquant sur la zone de gestion. Vous pouvez également faire une recherche par mot clé dans la barre d’outils.

ATTENTION! Certains plans d’eau portent le même nom. Assurez-vous de bien les identifier.

 

Intervention d’Urgence-Environnement – Déversement d’huile hydraulique à Baie-Comeau

La direction régionale de la Côte-Nord du Centre de contrôle environnemental du Québec du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques signale qu’on lui a rapporté un déversement d’au plus 250 litres d’huile hydraulique au quai de chargement de Cargill Ltée à Baie-Comeau suite au renversement d’un réservoir par les fortes vagues qui sévissent présentement.

Beauharnois reconnue pour la qualité de son eau potable

Peu de temps avant d’avoir reçu cette reconnaissance pour le traitement de son eau potable, la Ville de Beauharnois s’est retrouvée dans le palmarès des 50 municipalités ayant connu le plus grand nombre de déversements des eaux usées dans les cours d’eau en 2019. La municipalité figure au 16e rang avec 901 déversements.

Eaux usées: 101 municipalités sont fautives, dont Chute-aux-Outardes

La municipalité de 1600 habitants rejette ainsi 310 millions litres d’eaux usées par année, depuis les années 50.

La contamination bactériologique des plages sous la loupe

Au courant des dernières semaines, quelques plages de la région ont été fermées en raison de contamination bactériologique. C’est le cas de la plage de la baie du village à Saint-Anicet, qui fut fermée à plusieurs reprises en l’espace de quelques jours, et du Sablon #1, une plage située aux limites de Saint-Télesphore et de Saint-Polycarpe

Déversement de produits pétroliers

Huile à chauffage – quantité indéterminée

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile hydraulique – Faible quantité

Milieu(x) touché(s) : Eau – Fleuve

Des «eaux noires» de VR déversées dans le fleuve

En plus des déchets laissés sur les plages, certains campeurs en visite en régions ne se sont pas gênés pour faire la vidange de leur réservoir septique directement sur les berges du fleuve Saint-Laurent.

Fuite d’hydrocarbures dans le Saint-Laurent

Selon ce qu’a précisé Valero par voie de communiqué, la fuite est survenue tôt en matinée au quai où s’amarrent les navires pour décharger le pétrole brut qui est raffiné aux installations situées à Lévis.

Important déversement d’eaux contaminées dans le fleuve à Lévis

Après avoir démoli la chaussée qui recouvrait la conduite, le puissant courant d’eau brune a envahi le stationnement des installations d’Ultramar et atteint le fleuve, pour ainsi contaminer les berges et les eaux du fleuve dans ce secteur.

Le cerf et le fleuve Saint-Laurent

Lors de chacun des 1191 déversements effectués en 2019, d’une intensité quatre fois supérieure à ceux de Laval, des matières fécales, des mégots de cigarette, du papier hygiénique, des mouchoirs, des tampons, des lingettes et une foule d’autres solides qui ne se décomposent pas ont été évacués directement dans le fleuve. Et une multitude d’organismes aquatiques en ont subi les effets sous-létaux ou en sont morts sans que personne manifeste son indignation, son opposition et sa volonté que cela change.

Déversements d’eaux usées à Longueuil : « la situation est sérieuse », dit la mairesse

L’analyse révèle que Longueuil obtient un indice d’intensité des déversements près de quatre fois plus grand que Laval, la seconde municipalité de la liste. Longueuil se classe également en première position dans la liste des grandes villes en ordre d’intensité des déversements par habitant.

Des égouts déversés dans la nature

L’ensemble des municipalités du Québec ont effectué en moyenne l’an dernier 166 déversements d’eaux usées sanitaires par jour dans le fleuve Saint-Laurent, ou dans une rivière à proximité de leurs installations de traitement de l’eau. […] Mais, du point de vue de l’intensité de déversement, c’est la Ville de Longueuil qui a le record.

Quelque 62 000 déversements d’eaux usées au Québec en 2017

Longueuil a commencé, jeudi, le déversement de 162 millions de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent.

Important déversement de diesel dans le fleuve Saint-Laurent

Longueuil devra s’expliquer auprès du ministère de l’Environnement à la suite du déversement de près de 30 000 litres de diesel dans le réseau d’égout, et dont une partie s’est rendu jusqu’au fleuve Saint-Laurent, hier.

Un vieux tuyau refait surface à Moisie et soulève des questions sur la gestion des eaux usées

Les grandes marées ont entraîné le bris partiel d’un tuyau de rejet des eaux usées dans le secteur de Moisie. […]

Déversement d’Anthrax dans le Saint-Laurent

Le député Bernard Bigras a posé une question forte troublante sur une usine secrète à Grosse-île près de Montmagny. Cette usine produisait l’arme biologique anthrax pendant la deuxième guerre mondiale en 1943-1944. Un documentaire en juin 2010 a soulevé ce fait et un ancien militaire, Joseph Lachance, a témoigné qu’on lui a demandé de déverser les stocks inutilisés dans le fleuve Saint-Laurent!

Montréal devra nettoyer un ruisseau devenu un « égout à ciel ouvert »

Le ruisseau Meadowbrook, qui passe sur le terrain de golf éponyme, constitue un rare segment de cours d’eau non canalisé dans l’île de Montréal. (…] Son air champêtre cache toutefois une triste réalité : depuis au moins une vingtaine d’années, il est très fortement pollué, au point où les golfeurs se voient découragés d’y plonger la main pour récupérer leur balle. […] Montréal a été condamné à verser 27 000 $ à Golf Meadowbrook pour avoir lancé des procédures abusives devant la justice.

Le réseau d’assainissement des eaux de la Rive-Sud est le plus polluant au Québec!

Ces déversements surviennent soit lorsque des ouvrages doivent être réparés ou encore lors de fortes précipitations, lorsque le réseau de captation ne peut suffire à la forte demande. Il y a alors déversement direct dans les cours d’eau, dans le fleuve, dans le cas de la Rive-Sud.

Des égouts déversés dans la nature

L’ensemble des municipalités du Québec ont effectué en moyenne l’an dernier 166 déversements d’eaux usées sanitaires par jour dans le fleuve Saint-Laurent, ou dans une rivière à proximité de leurs installations de traitement de l’eau. Les villes de Québec et de Montréal, qui sont parmi les cinq premières en termes de nombre de déversements, ont chacune déversé 3180 fois et 1873 fois en 2019.

Déversement d’égouts: respirons par le nez!

Montréal va déverser une partie de ses eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent pendant une semaine à la fin octobre, pour réparer une grosse conduite et déplacer une chute à neige qui nuit aux travaux sur l’autoroute Bonaventure. […] Autrement dit, cette contamination ponctuelle n’est pas beaucoup plus grave que ce que l’on fait d’habitude.

Daniel Green dénonce la négligence de Parcs Canada

Le canal de Lachine a été contaminé la semaine dernière en raison de deux épisodes de fortes pluies qui ont causé des débordements d’égouts à la hauteur de la canalisation Rockfield.

Baignade dans le fleuve : des millions de litres d’eau d’égout déversés

Étant donné que jusqu’à 76 milliards de litres d’eau arrivent à l’usine par jour de gros orages (soit trois stades olympiques pleins), le 0,7 % qui est déversé représente potentiellement 530 millions de litres d’eau d’égout rejeté le long des berges de l’île lors des fortes pluies.

De la neige usée déversée sur les berges du fleuve dans Verdun

De la neige usée a été délibérément déversée sur les berges du fleuve Saint-Laurent dans l’arrondissement de Verdun en décembre dernier. […] L’arrondissement estime qu’il n’y aura pas de dommages à l’environnement même si cette neige est contaminée par l’épandage de sel, de calcium, d’abrasifs et de roc concassé, sans compter souvent la présence d’ordures et de particules de métaux.

Un aperçu du Montréal toxique

En 2003, un réservoir d’Ultramar cédait et laissait s’échapper 1,2 million de litres de paraxylène au quai 105 du port de Montréal, soit plus de 7 500 barils. […] Sous la gare de triage du CN à Pointe-Saint-Charles, à Montréal, les eaux souterraines infestées de pétrole se faufilent jusqu’au fleuve Saint-Laurent sous le tristement célèbre site dit «Technoparc».

Déversement d’origine inconnue Sainte-Anne-de-Bellevue

Tôt le matin du 14 juillet 2013, la Garde côtière canadienne (GCC) a été informée d’un déversement d’hydrocarbures dans la zone de l’écluse du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue, qui relie le lac St. Louis et le lac des Deux Montagnes près de Montréal. […] Selon les estimations, elle contenait environ 100 litres d’un produit pétrolier non identifié.

Déversement de matières liquides

Matière(s) en cause : et quantité estimée* Urée de nitrate d’ammonium – quantité indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Cours d’eau

Lourde amende pour un déversement d’engrais dans le Saint-Laurent

Une entreprise québécoise de manutention de cargaisons portuaires devra payer un total de 675 000 $ après s’être fait pincer pour avoir permis le rejet de 500 kilos d’engrais dans le fleuve Saint-Laurent le 10 décembre 2017, au Port de Québec.

Québec en tête des débordements d’eaux usées

Québec vient en tête du palmarès des 50 municipalités sur le total des déversements d’eaux usées survenus entre 2011 et 2019 avec un total de 16 805, dont 3180, l’an dernier. La compilation des données permet de constater que 60 660 déversements se sont produits en 2019 dans l’ensemble de la province.

Des égouts déversés dans la nature

L’ensemble des municipalités du Québec ont effectué en moyenne l’an dernier 166 déversements d’eaux usées sanitaires par jour dans le fleuve Saint-Laurent, ou dans une rivière à proximité de leurs installations de traitement de l’eau. Les villes de Québec et de Montréal, qui sont parmi les cinq premières en termes de nombre de déversements, ont chacune déversé 3180 fois et 1873 fois en 2019.

Jusqu’à 125 millions de litres d’eaux usées déversés dans le fleuve

Des travaux de réparation d’une conduite sanitaire vont forcer la Ville de Québec à déverser jusqu’à 125 millions de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent à compter de lundi prochain.

Nouveau déversement d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent à Québec

La Ville de Québec procédera au déversement d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent dans la nuit de mardi à mercredi. Environ 12,8 millions de litres d’eaux usées non traitées seront rejetés directement dans le fleuve pour permettre l’inspection d’une conduite sanitaire fissurée.

Déversement de 46 millions de litres d’eaux usées à Québec

Des travaux d’entretien planifiés exigent la fermeture temporaire du poste de pompage Saint-Pascal. Les eaux usées qui passent par ce poste ne pourront donc pas être traitées et seront déversées dans le fleuve.

Déversement d’eaux usées anticipé en bordure du fleuve à Québec

Selon la Ville, le déversement planifié, par sa quantité, n’aura pas d’incidence sur l’environnement, ni sur la qualité du milieu. […] Le volume d’eaux usées non traitées qui sera déversé est de 300 litres à la seconde, alors que le débit moyen du fleuve Saint-Laurent est de 12 millions de litres à la seconde, ce qui représente 0,0025 % du débit moyen du fleuve.

Deuxième déversement d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent et la rivière Saint-Charles

Sept millions de litres d’eaux usées seront déversés dans le fleuve Saint-Laurent et dans la rivière Saint-Charles à Québec.

Déversement de 135 millions de litres d’eaux usées dans le fleuve St-Laurent et rivière St-Charles

La Ville de Québec se verra obligée de déverser, dès la semaine prochaine, 135 millions de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent et la rivière Saint-Charles.

Des centaines de poissons morts sur les berges du Saint-Laurent

Les biologistes émettent deux hypothèses pour expliquer le phénomène: la baisse du niveau de l’eau en raison du manque de pluie ou encore la présence d’une bactérie.

Déversement de carburant dans le fleuve après un accident routier

«C’est un camion de déménagement qui a accroché un de ses réservoirs. Le diesel s’est déversé sur la chaussée pour se diriger vers un égout pluvial qui se jette dans le fleuve», a expliqué Simon Frenette, d’Urgence-Environnement.

Des centaines de poissons morts sur les berges du Saint-Laurent

Les biologistes émettent deux hypothèses pour expliquer le phénomène: la baisse du niveau de l’eau en raison du manque de pluie ou encore la présence d’une bactérie.

Le Saint-Laurent souillé par un vieux dépotoir

Même s’il sait depuis deux ans qu’un vieux dépotoir se déverse directement dans le Saint-Laurent, le gouvernement Couillard n’a toujours pas de plan pour venir à bout de cet héritage toxique, selon les informations obtenues par Le Devoir.

La contamination bactériologique des plages sous la loupe

Au courant des dernières semaines, quelques plages de la région ont été fermées en raison de contamination bactériologique. C’est le cas de la plage de la baie du village à Saint-Anicet, qui fut fermée à plusieurs reprises en l’espace de quelques jours, et du Sablon #1, une plage située aux limites de Saint-Télesphore et de Saint-Polycarpe

Des «eaux noires» de VR déversées dans le fleuve

En plus des déchets laissés sur les plages, certains campeurs en visite en régions ne se sont pas gênés pour faire la vidange de leur réservoir septique directement sur les berges du fleuve Saint-Laurent.

Déversement de produits pétroliers

Source du déversement non déterminée par tous les intervenants

Déversement de pétrole dans la voie maritime du Saint-Laurent – Le nettoyage se poursuit

La Corporation de gestion de la voie maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a indiqué en fin d’après-midi que le nettoyage du carburant déversé par suite de l’échouement du vraquier du Groupe CSL allait bon train. […] «C’est une situation sérieuse, mais parler de catastrophe écologique serait exagéré. Par contre, on peut dire qu’il s’agit de l’accident le plus important des 50 dernières années», a-t-il indiqué en point de presse.

Bris d’égout à Sept-Îles : plusieurs milliers de dollars de travaux

En attendant, les eaux usées sont déversées à environ 460 mètres du bord dans la baie, à la hauteur de la rue Arnaud.

Un vieux tuyau refait surface à Moisie et soulève des questions sur la gestion des eaux usées

Les grandes marées ont entraîné le bris partiel d’un tuyau de rejet des eaux usées dans le secteur de Moisie.

Déversement dans la baie de Sept-Îles : la nappe s’étend sur 8 à 10 km

Les équipes environnementales ont repris les travaux de récupération de 2000 des 450 000 litres de carburant, qui se sont écoulés dans la baie de Sept-Îles. […] La nappe s’étend maintenant sur 8 à 10 kilomètres le long du littoral.

Déversements d’eaux usées : Sorel-Tracy parmi les pires au Québec

Avec 1631 déversements, Sorel-Tracy, qui dessert également Sainte-Anne-de-Sorel et Saint-Joseph-de-Sorel, se retrouve au septième rang des pires réseaux d’assainissement dans la province

La population invitée à réduire sa consommation d’eau lundi

Ce lundi 15 mars, la Ville de Trois-Rivières fera des travaux de maintenance entre 8 h et 11 h au poste de pompage Lasnier, situé à proximité du port de Trois-Rivières. Les travaux entraîneront un déversement d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent pendant une partie des travaux.

Déversement de produits pétroliers

Diesel marin – 20 à 60 litres

Déversement de produits pétroliers

Un bateau-remorqueur coule au port de Trois-Rivières

Environ 22 tonnes de diesel se sont retrouvées dans le fleuve Saint-Laurent (Guy Levasseur, 2014)

Déversement de produits pétroliers

Bunker No 6 (mazout lourd) – 18 500 litres

DÉVERSEMENT ACCIDENTEL D’HUILE À CHAUFFAGE DANS UNE RIVIÈRE À L’ÎLE-DU-PAS

On ignore la quantité d’huile à chauffage qui a été déversé, ni s’il y aura des conséquences environnementales. L’erreur humaine pourrait être à l’origine du déversement.

Rejets d’eaux usées: Laval encore sur la sellette

Si on connaissait le problème aigu des surverses et son impact sur l’environnement à Laval, on n’ignorait tout de l’ampleur du phénomène de dérivations des eaux usées qui, une fois acheminées à l’usine d’épuration, sont détournées de la chaîne de traitement pour prendre directement le chemin de la rivière.

Palmarès des pires villes au Québec

Avec 1999 rejets, Laval arrive 4e derrière Québec (3180), Saguenay (2931) et Shawinigan (2135) au chapitre du nombre de déversements recensés l’an dernier. La Ville de Laval fait encore plus piètre figure au palmarès des municipalités classées selon l’indice d’intensité des déversements.

Une fuite d’hydrocarbures pollue encore après 8 ans

Une fuite de 14 000 litres d’hydrocarbures survenue à Laval en 2010 en bordure de la rivière des Prairies contamine toujours l’eau souterraine, huit ans plus tard, a appris Le Journal.

Un pipeline construit en 1952 qui inquiète

Deux déversements se sont produits dans la région de Mont-réal en 2010, soit un à Laval et un à Montréal-Est, et l’oléoduc a subi une pression supérieure aux normes permises à une reprise en 2009 et à trois reprises en 2013.

Un déversement à Laval fait craindre le pire

Plus de 7000 litres d’essence et de diesel se sont échappés, principalement dans le ruisseau Lapinière et la rivière des Prairies.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Produits pétroliers – Indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Infrastructure de surface – Bassin de rétention Eau – Ruisseau Bertrand

Des milliers de litres d’essence dans un ruisseau montréalais

L’un des derniers ruisseaux à avoir survécu à l’urbanisation de l’île de Montréal a été pollué par des milliers de litres d’essence après une bête erreur humaine, la semaine dernière, à Dorval.

Un déversement à Laval fait craindre le pire

Plus de 7000 litres d’essence et de diesel se sont échappés, principalement dans le ruisseau Lapinière et la rivière des Prairies.

Déversement de matières liquides

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Peinture – moins d’un litre

Milieu(x) touché(s) : Eau – Lac Saint-François

Déversement d’eaux usées à Montréal

Les eaux des îles de Sorel étaient contaminées autant avant qu’après le déversement, excédant de 5 à 25 fois la limite de coliformes fécaux fixée pour la baignade par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques. […] Cette situation fait dire aux responsables de l’étude que le lac Saint-Pierre et les îles de Sorel agissent à titre de station tertiaire de filtration pour la ville de Montréal.

Dépotoir du Cap-Blanc

Sur l’île d’Anticosti, au niveau du Cap Blanc, un ancien dépotoir datant d’avant la municipalisation de l’île subit une érosion sévère causant le déversement direct des déchets dans le Saint-Laurent.

Déversement d’eaux usées à Montréal

La recherche a démontré que la contamination du lac Saint-Pierre est beaucoup plus importante en amont qu’en aval.

Déversement d’eaux usées à Montréal

Les eaux des îles de Sorel étaient contaminées autant avant qu’après le déversement, excédant de 5 à 25 fois la limite de coliformes fécaux fixée pour la baignade par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques. […] Cette situation fait dire aux responsables de l’étude que le lac Saint-Pierre et les îles de Sorel agissent à titre de station tertiaire de filtration pour la ville de Montréal.

Une expérience haute en couleur pour mieux intervenir en cas d’urgence environnementale dans le Saint-Laurent maritime

Une équipe de l’UQAR-ISMER vient de réaliser une expérience haute en couleur dans l’estuaire maritime du Saint-Laurent pour acquérir de nouvelles données sur la dispersion de contaminant en cas d’incident maritime. Les résultats permettront de mieux évaluer les risques et améliorer les interventions lors d’urgence environnementale.

81 municipalités rejettent encore leurs eaux usées dans le fleuve ou des rivières

Le déversement des égouts dans des cours d’eau est encore une réalité en 2020, alors que 81 municipalités du Québec rejettent encore à ce jour leurs eaux usées quasi sans traitement dans le fleuve ou dans des rivières.

Microplastique au fond du St-Laurent: parmi les pires cours d’eau étudiés

Une étude révèle que la pollution microplastique au fond du fleuve Saint-Laurent s’apparente à celle de cours d’eau près de villes densément peuplées en Chine.

Bilan de santé peu réjouissant du fleuve Saint-Laurent

« On fait face à un cocktail multiple de sources de pollution, des nouvelles et des anciennes, et on essaie de tout mettre ça ensemble. » […] « On s’est rendu compte qu’environ 50 % des sites dans le fleuve dépassaient les normes de baignade. Environ 16 % […] dépassaient les normes de contact indirect, ça veut dire qui proscrit toute activité récréative comme le canotage, la pêche, etc. »

La fierté des Québécois, le fleuve Saint-Laurent, va mal Par conséquent, 44 % de ces secteurs ne seraient pas plus propice à la baignade, alors que l’eau la plus pure se trouverait directement au centre de la voie navigable, en plein coeur du cours d’eau, là où circulent les grands navires.

Des bébés bélugas retrouvés morts inquiètent les experts

Alors que le phénomène semble se poursuivre sans vraiment pouvoir en déterminer la cause première, une particularité inquiète les experts : les cétacés retrouvés morts sont des femelles en couches et des bébés. […] Pour les baleines blanches du Saint-Laurent, il est probablement déjà trop tard, exprime avec inquiétude Stéphane Lair, professeur à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.

Un déversement d’hydrocarbures tous les 10 jours dans le fleuve

Un document fédéral obtenu par Radio-Canada révèle la fréquence des déversements dans le Saint-Laurent et les limites du système d’évaluation des dégâts par les deux paliers de gouvernement.

Polluants microplastiques dans fleuve Saint-Laurent

À certains endroits, les chercheurs ont trouvé plus d’un millier de microbilles par litre de sédiments; une proportion largement supérieure à celle des sédiments marins dans les secteurs les plus contaminés au monde.

Mort d’animaux dans l’estuaire du St-Laurent: perte du laboratoire, moins de réponses

La fermeture du laboratoire de chimie aquatique de l’Institut Maurice-Lamontagne à Mont-Joli, au Bas-Saint-Laurent, viendrait compliquer l’analyse des conséquences des contaminants sur les oiseaux, les mammifères marins comme les bélugas, ou les petits poissons trouvés morts cet été dans l’estuaire du Bas-Saint-Laurent.

Fuite de carburant dans la rivière des Outaouais dans l’est d’Ottawa

Du carburant provenant d’un collecteur d’eaux pluviales s’écoulait dans la rivière des Outaouais, selon un communiqué du Service des incendies d’Ottawa.

Deux à trois fois plus d’eaux usées dans la rivière des Outaouais

La pluie et les inondations des derniers jours ont particulièrement été désastreuses pour la rivière des Outaouais qui a reçu, sur une courte période, une quantité importante d’eaux usées.

Important déversement de diesel dans la rivière des Outaouais

Une centaine de litres de diesel ont été déversés dans la rivière des Outaouais à la suite d’une collision entre un camion-citerne et une voiture, hier soir, sur la route 174, à l’est d’Ottawa.

Ottawa : les pluies diluviennes entraînent le pire déversement d’eaux usées en 4 ans

C’est ce qui s’est produit le 24 juin dernier où la Ville d’Ottawa indique que 324 millions de litres d’eaux usées et d’eau de pluie ont été rejetés dans la rivière des Outaouais.

Autre déversement d’eau non traitée dans la rivière

Un nouveau déversement d’eau non traitée provenant des installations de la Ville d’Ottawa dans la rivière des Outaouais s’est produit mercredi après-midi.

Les déversements se poursuivent

Jusqu’à maintenant, la Ville d’Ottawa a déjà déversé plus d’eaux usées cette année que pendant tout l’été dernier.

Ottawa plaide coupable

La Ville d’Ottawa a plaidé coupable hier a des accusations du ministère de l’Environnement de l’Ontario relativement aux déversements de près d’un million de mètres cubes d’eaux d’égout dans la rivière des Outaouais en 2006.

Qualité des eaux de la rivière des Outaouais – 1979-1994

La principale source de pollution dans le secteur s’avère la papetière Tembec, à Témiscaming. […] Ces rejets, qui n’étaient pas encore entièrement traités en juin 1995, représentent une source potentielle importante de pollution pour ce qui est des substances organiques, toxiques et nutritives.

Gatineau au 10e rang des pires villes pour le déversement d’eaux usées

Il arrive fréquemment que le réseau devienne saturé et pour éviter que les usines de traitement débordent, 90 ouvrages de surverse ont été aménagés tout au long du réseau. Ce sont ces ouvrages qui se sont déversés 1459 fois en 2019.

Fuite de bitume dans la rivière des Outaouais : inquiétudes à Lac-Simon

Cette fuite a été provoquée par l’accident d’un camion-citerne près du camping de la rivière des Outaouais dans la réserve faunique La Vérendrye.

Déversement de mazout dans la rivière des Outaouais

Selon Alexandre Ouellet, directeur régional du ministère de l’Environnement, entre 700 et 1200 litres de mazout se sont déversés lors d’une livraison d’huile au 170 rue de l’Hôtel-de-Ville à Gatineau.

Déversement de carburant à L’Orignal

La Municipalité précise également aux résidents de quitter les lieux s’ils sentent une odeur de carburant, dans un communiqué.

Inquiétudes après le déversement de diesel dans la rivière des Outaouais

Le diesel, provenant d’un égout pluvial, s’est étendu sur deux kilomètres et a été contenu par les pompiers.

Un déversement d’hydrocarbures dans la rivière des Outaouais n’inquiète pas Gatineau

Sur une période de 10 ans, trois déversements ont été enregistrés du côté de Gatineau et un autre à Montebello.

Déversement de matières liquides

Matière(s) en cause : et quantité estimée* Alcool éthoxylé (surfactant) – 20 000 litres

Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière des Outaouais

Tembec Industries Inc. plaide coupable à 36 chefs d’accusation : Amende d’un million de dollars

Les enquêtes du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, qui se sont échelonnées sur plusieurs mois, ont permis d’établir que les effluents rejetés à l’environnement par Tembec Industries Inc. ont dépassé le niveau de létalité aiguë à pas moins de 20 reprises entre le 14 février 2002 et le 14 février 2003.

Microplastique au fond du St-Laurent: parmi les pires cours d’eau étudiés

Une étude révèle que la pollution microplastique au fond du fleuve Saint-Laurent s’apparente à celle de cours d’eau près de villes densément peuplées en Chine. […]Les chercheurs ont trouvé en moyenne 832 morceaux de plastiques par kilo de sédiments secs. C’est quatre fois plus que ce qui avait été trouvé, par une autre équipe, dans la rivière des Outaouais il y a quelques années.

Poissons morts par centaines dans la rivière des Outaouais: le mystère reste entier

La directrice scientifique et politique de Garde-Rivière des Outaouais, Larissa Holman, indiquait mardi que généralement, lorsqu’une grande quantité de poissons meurent dans une même région, « il est probable que ce soit quelque chose qui ait été introduit dans la rivière ».

Des déchets nucléaires dans notre rivière

Depuis plus d’un demi-siècle, des déchets radioactifs s’échappent de l’ancien centre de recherche de Chalk river. […] C’est assez préoccupant, car l’eau s’infiltre partout; dans la terre, les cours d’eau et on finit par la boire. Une fuite pourrait contaminer l’eau potable de Gatineau.

Qui rejette quoi dans la rivière des Outaouais?

Arsenic, phosphore, formol; des milliers de kilos de polluants ont été rejetés dans les cours d’eau de l’Outaouais entre 2002 et 2013, selon les données fédérales compilées par Radio-Canada. […] En tout, plus 926 000 kilos de polluants se sont retrouvés dans la rivière des Outaouais, selon les chiffres d’Environnement Canada.

Un cours d’eau pollué par les eaux usées

Les vieux égouts municipaux d’Ottawa et de Gatineau ont ensemble causé près de 2000 déversements d’eaux usées non traitées dans la rivière des Outaouais l’an dernier.

Zone de gestion intégrée de l’eau Abitibi-Jamésie

Les eaux usées de Val-d’Or déversées dans le lac Blouin pendant 80 heures

En juin dernier, la Ville a enregistré des débordements à sept de ses ouvrages, pour une durée totale de près de 80 heures. Le cours d’eau récepteur de ces sept ouvrages est le même : le Lac Blouin.

La qualité de l’eau des lacs et rivières d’Abitibi-Ouest est mauvaise

L’Organisme de bassin versant Abitibi-Jamésie (OBVAJ) lance un cri d’alarme: la qualité de l’eau du bassin versant de la rivière Abitibi, qui alimente le lac du même nom, est considérée comme variant de douteuse à très mauvaise. Les échantillons recueillis par l’équipe de l’OBVAJ démontrent une forte présence de phosphore, d’azote et de matières en suspension.

L’Organisme de bassin versant Abitibi-Jamésie lance un appel à la mobilisation

Les lacs situés dans le bassin versant de la rivière Abitibi sont à un stade très avancé d’eutrophisation. C’est-à-dire qu’il y a trop de nutriments (plus particulièrement de l’azote ou du phosphore), pouvant contribuer à la propagation de plantes aquatiques et éventuellement, à la mort du lac. Le lac Abitibi, d’Alembert et Macamic sont notamment dans cette situation.

Important déversement d’essence à Amos

À Amos, un camion-citerne utilisé pour remplir un réservoir souterrain a accidentellement laissé échapper 1500 litres de carburant samedi après-midi. […] Une partie de l’essence a toutefois emprunté le réseau d’égouts pluvial de la ville, qui se déverse dans la rivière Harricana.

Aucune information pour le moment.

La rivière Bourlamaque: mortalité de poissons du 8 août 2003 et qualité de l’eau

Le vendredi 8 août 2003, une importante mortalité de poissons a eu lieu dans la rivière Bourlamaque, près de Val-d’Or, en Abitibi. Les analyses de laboratoire démontrent que les poissons morts sont contaminés par des métaux.

La mine Langlois avait rejeté des contaminants mortels dans une rivière en février 2018

À l’époque, environ 500 litres d’agents floculants, un produit qui sert à agglomérer les particules fines en suspension dans les eaux de traitement minier, en provenance de la mine Langlois avaient été déversés dans l’environnement. Cela avait entraîné le rejet d’un effluent à létalité aiguë dans la rivière Wedding, un affluent de la rivière Bell.

Abitibi-Témiscamingue: déversement de boue dans un ruisseau causé par un bris de conduite

Hier, 490 mètres cubes de boue ont été déversés dans l’environnement en raison d’une fuite d’une conduite entre le concentrateur et le Parc à résidus miniers. Une partie du liquide a été déversée dans un ruisseau de la municipalité.

Déversement à la mine Québec Lithium

Environ 50 000 mètres cubes d’eau, ou l’équivalent de 20 piscines olympiques, s’est déversée à l’extérieur du parc à résidus de la nouvelle mine Québec Lithium en Abitibi, dans les derniers jours.

Zone de gestion intégrée de l’eau Baie Missisquoi

Pollution de la riviève Missisquoi: pas de pêche avant l’an prochain
 
La semaine dernière, à la suite de l’incendie d’une meunerie à North Troy, au Vermont, le déversement d’une centaine de produits chimiques, dont du sulfate de cuivre, dans la rivière a provoqué la mort de milliers de poissons.Il faudra de trois à cinq ans avant de retrouver autant de poissons qu’avant dans la rivière Missisquoi. Seize espèces ont disparues lors de la contamination.

Le ministère de l’Environnement répond aux inquiétudes liées à la rivière aux Brochets

Le ministère de l’Environnement juge que ce n’est pas une urgence environnementale. « À la lumière de toutes les informations recueillies, incluant une inspection terrain, le Ministère en arrive à la conclusion qu’il s’agit d’une contamination minime. »

Un déversement qui se poursuit à Frelighsburg

Le déversement d’hydrocarbures dans un fossé qui se décharge dans la rivière aux Brochets, à Frelighsburg, se poursuit. Signalé une première fois le jeudi 26 novembre, puis le lendemain et encore cette semaine, le problème n’est toujours pas réglé à sa source.

Bedford a comptabilisé 354 déversements d’eaux usées en 2019.

Cette année-là, on a notamment dénombré 509 déversements à Cowansville (33e au classement) et 354 à Bedford (43e au classement).

Un déversement d’hydrocarbures inquiète dans la rivière aux Brochets

Un déversement d’hydrocarbures dans la rivière aux Brochets à Frelighsburg inquiète l’Organisme de bassin versant de la Baie-Missisquoi. Le chargé de communication de l’organisme, Anthoni Barbe, affirme que le contaminant s’écoule dans la rivière en continu depuis cinq jours. […] Il soutient que malgré ses signalements à Urgence environnement, la situation n’est toujours par réglée. (Radio-Canada)

Aucune information pour le moment.

Zone de gestion intégrée de l’eau Batiscan-Champlain

Le problème s’aggrave sur la Batiscan, selon la Fondation Rivières
 
Ces données mettent en évidence «de graves problèmes de déversements d’eaux usées (dans la rivière) en temps de pluie, de fonte et même par temps sec qui doivent être corrigés», mentionne la Fondation.
 

Eaux usées: la Fondation Rivières distribue son bulletin

Dans la seule année 2019, Ville de Saint-Tite a enregistré à 416 reprises des déversements dans la rivière des Envies parce que sa station d’épuration ne suffisait pas à la demande ou à cause d’un bris dans le réseau d’égout.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Huile hydraulique – 15 litres;  Milieu(x) touché(s) : Insfrastructures – Chaussée, Eau – Lac Pierre-Paul

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Diésel – 1100 litres;  Milieu(x) touché(s) : Sol Eau – ruisseau Sanschagrin

Présence de matières inconnues

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Matière inconnue – indéterminée;  Milieu(x) touché(s) : Eau de surface – ruisseau Hertel

Zone de gestion intégrée de l’eau Bayonne

Signalement d’une matière sur un lieu sensible

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Pollen; Milieu(x) touché(s) : Eau-Rivière Bayonne

Aucune information pour le moment.

Ruisseau à Saint-Barthélémy

Déversement de matières solides

Matière(s) en cause : Résidus de nettoyage de piscine

Zone de gestion intégrée de l’eau Bécancour

Des résidus d’amiante menacent des lacs et rivières

Malgré les déversements de résidus d’amiante dans plusieurs cours d’eau de la région de Thetford Mines, le ministère de l’Environnement ne fait pratiquement pas de suivi. Une situation qui inquiète les riverains.

Une des plus polluées de l’est du pays

Selon plusieurs études hydrographiques, l’indice de qualité de l’eau de la rivière Bécancour est très mauvais en aval de la ville de Thetford Mines, l’un des pires dans l’est du Canada dans certains secteurs.

Un déversement provoque la mort de centaines de poissons

Un déversement accidentel de 1200 litres de chlore dans les eaux du ruisseau Gingras et de la rivière Bécancour, à Thetford Mines, de la mort de centaines de poissons, majoritairement des truites arc-en-ciel.

Aucune information pour le moment.

Aucune information pour le moment.

Un déversement provoque la mort de centaines de poissons

Un déversement accidentel de 1200 litres de chlore dans les eaux du ruisseau Gingras et de la rivière Bécancour, à Thetford Mines, de la mort de centaines de poissons, majoritairement des truites arc-en-ciel.

Déversement de purin dans Chaudière-Appalaches

Selon Bruno Dionne, directeur par intérim au Centre de contrôle environnemental du Québec, un bris de fosse à fumier a causé une fuite de purin de liquide et solide dans le ruisseau Old Mill, un affluent de la rivière Osgood.

Zone de gestion intégrée de l’eau Capitale

Des microplastiques détectés pour la première fois dans le lac Saint-Charles

Dans l’ensemble des échantillons, les chercheurs ont trouvé 306 morceaux de microplastiques. Les deux tiers étaient des microfibres pouvant provenir des usines de traitement d’eaux usées qui ne filtrent pas toutes les particules rejetées après le lavage de vêtements synthétiques.

Déversement sur la 175

L’essence et le diesel déversés se sont rapidement répandus dans le fossé, les ruisseaux et la rivière à proximité de l’accident.

Eau potable : plus de capacité pour faire face aux imprévus

Le Service de traitement des eaux a enregistré 3180 débordements d’eaux usées dans la nature l’an dernier.

Déversement de mazout dans la rivière Saint-Charles

C’est un passant qui a signalé la présence d’hydrocarbures dans la rivière, un peu après 8 h 30 ce matin, à la hauteur du boulevard Central dans le quartier Duberger. Les pompiers ont finalement décelé une sortie d’égout pluvial comme étant la source du déversement.

Déversement dans la rivière Saint-Charles

Les pompiers de Québec ont été appelés lundi matin pour le déversement d’un produit qui s’apparente à des hydrocarbures dans la rivière Saint-Charles.

Début du déversement d’eaux usées dans le fleuve

En tout, quatre déversements d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent et la rivière Saint-Charles sont prévus au cours des prochaines semaines pour permettre les travaux d’entretien aux stations d’épuration est et ouest, du poste Saint-Pascal et du poste Limoilou.

Déversement de neige usée dans le fleuve: Papiers White Birch prise en défaut

Sur le quai de la papetière White Birch, une machinerie poussait ce qui ressemble à de l’eau dans l’estuaire. […] Selon le pêcheur, l’opérateur de la machinerie a répété l’opération «huit à dix fois».

Lac Saint-Charles: Stoneham-et-Tewkesbury s’attaque au problème des eaux usées

Stoneham-et-Tewkesbury commence à s’attaquer à ses centaines de systèmes septiques non conformes, dont certains contaminent la rivière des Hurons, principal affluent du lac Saint-Charles, source d’eau potable de Québec.

Un 4e déversement dans la rivière Beauport en quelques mois

Le déversement d’hydrocarburse qui s’est produit mardi après-midi dans la rivière Beauport était le 4e dans ce cours d’eau depuis le début du printemps.

Le lac Saint-Augustin étouffé par les algues

Le lac urbain est pollué et étouffé par les algues trop prolifiques nourries par les nutriments, les engrais, ruisselant en quantité à chaque pluie. Il est également malmené parce qu’il devient de plus en plus salé, résultante de l’épandage de tonnes de déglaçant sur l’autoroute 40 voisine; des algues d’eau salée y poussent.

Déversement d’hydrocarbure dans le lac Saint-Augustin

L’opération de pompage est terminée aux abords du lac Saint-Augustin. Urgence-environnement tente de trouver l’origine d’un déversement d’hydrocarbure survenu dans un ruisseau qui se jette dans le lac près de la rue de l’Hêtrière et du chemin de la Butte.

Amende salée pour un pollueur repenti

En tout cas, à l’hôtel motel Colibri, sur le boulevard Hamel à la hauteur du lac Saint-Augustin, le rejet d’eaux usées directement dans l’environnement pendant des années vient de coûter 12 000 $ d’amende au propriétaire, a annoncé mardi le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs dans un communiqué.

Des marais polluent le lac St-Augustin

Pendant que villes et gouvernement du Québec investissent des centaines de milliers de dollars pour lutter contre les cyanobactéries, ses marais épurateurs polluent plus qu’ils ne l’aident, déversant coliformes fécaux et phosphores dans les eaux, a appris Le Soleil.

L’Ancienne-Lorette veut régler le problème d’eau contaminée

Selon les résultats de l’étude, c’est à la hauteur du pont Michel-Fragasso que la présence d’excréments explose dans la rivière Lorette. À cet endroit, l’eau est quatre fois plus contaminée que la rivière Saint-Charles à Québec.

Des eaux usées dans la rivière Lorette

Craignant des refoulements, L’Ancienne-Lorette a démarré ses pompes de la rue Drolet. Mais elle a aussi détourné les eaux usées de la station Drolet dans la rivière, une situation qui s’est répétée à quelques reprises depuis trois ans.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Huile Hydraulique – 200 litres; Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière Jaune

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Huile minérale isolante – 100 litres;  Milieu(x) touché(s) : Eau – rivière du Berger, Sol – fossé, Infrastructure souterraine – canalisation

Déversement d’huile dans la rivière du Berger

Il y a eu un déversement d’une substance du même type que l’essence dans le plan d’eau.

Déversement de matières liquides

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Lait d’avoine – 2000 litres;   Milieu(x) touché(s) : Infrastructure souterrain – Égout pluvial Eau – Rivière Nelson

Signalement d’hydrocarbures

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Hydrocarbures – inconnue;  Milieu(x) touché(s) : Eau – Exutoire de la rivière Nelson

Contamination autour de Valcartier: dès 1951, la Ville se plaignait

Les autorités municipales ont été alertées au début de l’été 1951 quand l’eau de la Nelson est devenue laiteuse et huileuse, rappelle Wilfrid Hamel. L’enquête municipale aurait identifié la source de la pollution : les terres de la Défense nationale et de ses sous-traitants à Valcartier. L’eau de drainage y est déversée dans la rivière Nelson.

Le ruisseau du Moulin se dégrade

Son eau, d’une qualité moyenne, est trop riche en phosphore. Quelques résidants déversent directement l’eau chlorée de leur piscine dans le cours d’eau et, chaque printemps, les bénévoles remplissent des dizaines de sacs avec les déchets trouvés dans le ruisseau.

Zone de gestion intégrée de l’eau Charlevoix-Montmorency

Déversement d’eaux usées: Baignade «fortement déconseillée» dans une partie de la rivière du Gouffre

« La qualité de l’eau de la rivière du Gouffre en aval du poste de pompage est affectée par le rejet d’eaux usées non traitées dans la rivière survenu pendant la phase des travaux de restauration du poste de pompage SP1 » indique la Ville.

Les analyses faites en 2014 par le comité de bassin versant de la rivière Jean-Noël révèlent un niveau de qualité de l’eau globalement «satisfaisant».

Pourtant, à certains endroits précis, les niveaux de phosphore et de nitrates sont préoccupants. En aval de la station d’épuration de Saint-Hilarion, la qualité de l’eau est classée comme «mauvaise» alors qu’elle est «douteuse» en aval de Sani Charlevoix et dans la charge du lac aux Bois-Verts.

Rivière polluée à St-Irénée: un toxicologue fustige le ministère de l’Environnement

M. Green estime que l’entreprise a notamment déversé en 10 ans, dans un affluent de la rivière Jean-Noël à Saint-Irénée, plus de 750 000 litres d’eau sale et d’excréments, résultats de débordements de bassins.

Zone de gestion intégrée de l’eau Châteauguay

Le problème des eaux usées de Châteauguay dans la rivière à l’étude

En cas de forte pluie et à la fonte des neiges, le débit devient trop important pour l’usine d’épuration. Le flot est alors dirigé directement dans la rivière. Le geste peut aussi être nécessaire en cas de bris de tuyau. La Ville a déclaré en 2019 un total de 744 déversements du genre. Ce qui la place dans le palmarès dressé par la Fondation Rivières des 50 villes en ayant effectué le plus.

De nombreux déversements d’eaux usées dans la région

Ce palmarès place Beauharnois au 16e rang avec 901 déversements, suivie de la Régie des Coteaux au 17e rang avec 886 déversements et Salaberry-de-Valleyfield au 18e rang avec 779 déversements. La Ville de Châteauguay arrive au 19e rang avec 768 déversements.

Mauvaise qualité de l’eau de surface

Comme l’indique clairement l’Atlas interactif de la qualité des eaux et des écosystèmes aquatiques du MELCC (2019), la qualité de l’eau de surface dans les cours d’eau de la Zone Châteauguay est généralement de mauvaise qualité.

Les eaux usées de Huntingdon inquiètent

Des municipalités de la Montérégie, dont Sainte-Martine et Châteauguay, ne voient pas d’un bon œil que la localité de Huntingdon traite des eaux usées de l’industrie du gaz de schiste. […] Les élus des villes situées sur le parcours de la rivière Châteauguay redoutent l’impact des rejets de Huntingdon en amont. […] Huntingdon traite depuis novembre dernier de l’eau qui a été utilisée pour fragmenter le roc afin de libérer le gaz de schiste à La Présentation près de Saint-Hyacinthe, pour le compte de Cambrian Energy.

Faits saillants 2001-2004 État de l’écosystème aquatique — Bassin versant de la rivière Châteauguay

Ainsi, les résultats de l’IQBP révèlent que la qualité de l’eau de la rivière Châteauguay est déjà déficiente à son point d’entrée en territoire québécois en raison de l’intensité des activités agricoles qui prennent place au sud de la frontière, notamment la production laitière. Ces pressions se traduisent notamment par des concentrations élevées de phosphore et de chlorophylle a.

De nombreux déversements d’eaux usées dans la région

Ce palmarès place Beauharnois au 16e rang avec 901 déversements, suivie de la Régie des Coteaux au 17e rang avec 886 déversements et Salaberry-de-Valleyfield au 18e rang avec 779 déversements. La Ville de Châteauguay arrive au 19e rang avec 768 déversements.

Beauharnois : des rejets d’eau usées partiellement traités dans le lac Saint-Louis

La Ville de Beauharnois a annoncé qu’elle procédera à des rejets d’eau usée partiellement traitées dans le lac Saint-Louis dans le cadre des travaux de mise à niveau de son usine d’épuration. Ces rejets auront lieu de façon continue entre l’automne 2020 et l’été 2021.

Lac Saint-François – Un cas de pollution intense oppose riverains et agriculteurs

Cet été, les pluies abondantes des dernières semaines ont engendré une érosion d’une rare intensité. La municipalité vient d’interdire la baignade en raison de l’intense pollution fécale relevée en amont des pompes. Mais plus bas, en aval dans le lac Saint-François, en principe le moins pollué du Saint-Laurent, on a relevé une intensification de la pollution fécale, ce qui fait dire aux agriculteurs que les villégiateurs empirent sensiblement le phénomène dont ils leur attribuent la responsabilité.

Cancérigènes déversés par le ministère de l’Environnement dans la nature

Le ministère de l’Environnement disperse dans la nature des contaminants provenant du pire site toxique du Québec qui doit être nettoyé depuis des décennies. […] Pour ne rien arranger, Le Journal a découvert qu’en tentant de décontaminer l’eau souterraine, le ministère de l’Environnement déverse 88 fois la norme d’un polluant hautement cancérigène, du chlorure de vinyle, dans un fossé agricole qui borde les lagunes. […] le fossé agricole où est déversée l’eau polluée rejoint la rivière Esturgeon qui se jette dans la rivière Châteauguay, elle-même reliée au fleuve Saint-Laurent.

Faits saillants 2001-2004 État de l’écosystème aquatique — Bassin versant de la rivière Châteauguay

En effet, la rivière reçoit les eaux de mauvaise qualité des tributaires agricoles comme les rivières des Anglais, des Fèves et de l’Esturgeon. […] Dans la plupart des cas, la composition de l’eau montre des mesures élevées de turbidité, de matières en suspension et des concentrations élevées d’éléments nutritifs.

Lac Saint-François – Un cas de pollution intense oppose riverains et agriculteurs

Cet été, les pluies abondantes des dernières semaines ont engendré une érosion d’une rare intensité. La municipalité vient d’interdire la baignade en raison de l’intense pollution fécale relevée en amont des pompes. Mais plus bas, en aval dans le lac Saint-François, en principe le moins pollué du Saint-Laurent, on a relevé une intensification de la pollution fécale, ce qui fait dire aux agriculteurs que les villégiateurs empirent sensiblement le phénomène dont ils leur attribuent la responsabilité.

Faits saillants 2001-2004 État de l’écosystème aquatique — Bassin versant de la rivière Châteauguay

En effet, la rivière reçoit les eaux de mauvaise qualité des tributaires agricoles comme les rivières des Anglais, des Fèves et de l’Esturgeon. […] Dans la plupart des cas, la composition de l’eau montre des mesures élevées de turbidité, de matières en suspension et des concentrations élevées d’éléments nutritifs.

Faits saillants 2001-2004 État de l’écosystème aquatique — Bassin versant de la rivière Châteauguay

En effet, la rivière reçoit les eaux de mauvaise qualité des tributaires agricoles comme les rivières des Anglais, des Fèves et de l’Esturgeon. […] Dans la plupart des cas, la composition de l’eau montre des mesures élevées de turbidité, de matières en suspension et des concentrations élevées d’éléments nutritifs.

Pesticides : La rivière aux horreurs

La rivière Saint-Régis et son tributaire, la rivière Saint-Pierre, drainent les champs de Saint-Isidore, de Saint-Constant et d’une partie de Saint-Rémi, en Montérégie. […] De 97 % à 100 % des échantillons dépassaient le « critère de vie aquatique chronique » pour un ou plusieurs pesticides de 2015 à 2017.

Les déversements d’eaux usées élevés dans la région, selon une fondation

En comparaison, du côté de Saint-Mathieu et de Saint-Philippe, où la station d’épuration est située sur le territoire de la deuxième municipalité, on dénombre 13 déversements, soit 0, 335 en termes d’intensité par nombre d’habitants, toujours selon Fondation Rivières. Ces deux villes déversent dans la rivière Saint-Jacques, alors que celles desservies par La Prairie le font dans le fleuve Saint-Laurent.

Synthèse des connaissances sur les aspects physiques et chimiques de l’eau et des sédiments du secteur d’étude de la Prairie

[…] la rivière Saint-Jacques reçoit les rejets de six industries, soit une de pâtes et papiers, deux de traitement de surface et trois du secteur de la pétrochimie. […] Bien que ces cours d’eau ne soient pas considérés prioritaires à l’échelle du fleuve SaintLaurent, en raison notamment de leur faible débit, leur apport en polluants dans le petit bassin de La Prairie est loin d’être négligeable.

Synthèse des connaissances sur les aspects physiques et chimiques de l’eau et des sédiments du secteur d’étude de la Prairie

La rivière de la Tortue, pour sa part, est identifiée comme celle qui reçoit la plus forte charge de pesticides de tout le fleuve Saint-Laurent. Sur les 28 pesticides prioritaires considérés les plus toxiques, 15, dont le chlordane et l’endosulfan, se retrouveraient dans le bassin de la rivière de la Tortue à un taux supérieur à 1 kg/ha[…] Bien que ces cours d’eau ne soient pas considérés prioritaires à l’échelle du fleuve SaintLaurent, en raison notamment de leur faible débit, leur apport en polluants dans le petit bassin de La Prairie est loin d’être négligeable.

Zone de gestion intégrée de l’eau Chaudière

Saint-Georges et Sainte-Marie dans le Top-50 pour l’intensité du déversement d’eaux usées

Pour la Ville de Saint-Georges la carte interactive de la Fondation Rivières répertorie 169 déversements d’eaux usées en 2019; entre 2011 et 2019, ils totalisent 887. […] Pour la Ville de Sainte-Marie, qui compte huit (8) ouvrages de régulation, on a répertorié 201 déversements d’eaux usées en 2019; entre 2011 et 2019, ils totalisent 1282.

Dépassement de normes à l’effluent d’une usine

Matière(s) en cause : et quantité estimée* Eaux usées – Indéterminée Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière Chaudière

DES AMENDES SALÉES POUR AVOIR DÉVERSÉ DE L’HUILE DANS L’ÉGOUT PLUVIAL DE BEAUCEVILLE EN 2014

Louis Métivier, de Saint-Damien-de-Buckland, et Luc Métivier, de Lévis, ont été condamnés à verser plus de 46 608 $ pour avoir enfreint le Règlement sur les matières dangereuses à Beauceville en 2014. […] Le 16 septembre 2014, ils ont conjointement permis le rejet d’une matière dangereuse, soit des huiles usées, dans le réseau d’égout pluvial se déversant dans la rivière Chaudière.

La rivière Chaudière se porte mieux, mais pas les poissons

Dans ce troisième rapport que le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques vient de rendre public, le comité expert signale que « l’intégrité biotique des poissons ne s’est pas améliorée et le pourcentage de poissons présentant des anomalies de type DELT (déformations, érosion des nageoires, lésions et tumeurs), très élevé en 2014, demeure aussi élevé en 2016 ».

Des poissons intoxiqués au pétrole

Le déversement de pétrole a eu des impacts majeurs et inédits sur la faune aquatique. Les scientifiques ont constaté de sérieuses anomalies, dont des déformations et des lésions, chez presque toutes les espèces de poissons. […] Après le déraillement et l’explosion d’un convoi ferroviaire en plein coeur de Lac-Mégantic, en juillet 2013, le ministère de l’Environnement a estimé que 100 000 litres de pétrole brut se sont déversés dans la rivière Chaudière, qui se jette elle-même dans le Saint-Laurent.

Lac-Mégantic un an plus tard – Survivre à un déversement de 100 000 litres de pétrole

« La contamination des sédiments de la Haute-Chaudière est importante, par son étendue et par les dépassements des valeurs de référence et des critères de qualité », conclut le dernier bilan de santé officiel de la rivière. Toujours dans la Haute-Chaudière – qui s’étend de Lac-Mégantic à Saint-Georges-de-Beauce – , 57 % des échantillons de sol analysés dépassaient le seuil de contamination acceptable.

Mystérieux déversement dans la rivière Chaudière à Beauceville

Le ministère de l’Environnement tente toujours de déterminer la source d’un déversement d’hydrocarbures qui s’est produit au cours des derniers jours dans la rivière Chaudière à Beauceville. […] Des hydrocarbures flottaient à la surface de l’eau, probablement depuis plusieurs jours puisque la végétation était brûlée.

Pollution à Lac-Mégantic: des résultats de tests inquiétants

Des tests toxicologiques réalisés par un groupe environnemental laissent entendre que le déversement de pétrole survenu à Lac-Mégantic a eu de sérieux impacts sur la qualité de l’eau et des sols du secteur touché. Selon le rapport d’analyse […] le facteur de dépassement des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) cancérigènes est de 394 444 fois supérieur à la norme jugée acceptable par le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) pour les eaux de surface. Quant à la concentration d’arsenic détectée à la surface de l’eau, elle dépasse de 28 fois la norme jugée acceptable par Québec.

L’usine Alex Couture déverse une importante quantité de graisses animales dans la rivière Chaudière

A Charny, l’usine d’équarrissage Alex Couture est de nouveau montrée du doigt. Un déversement de graisses animales a été effectuée dans la rivière Chaudière.

Déversement de 2 000 litres de diesel à Saint-Narcisse-de-Beaurivage

La Direction régionale de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches du Centre de contrôle environnemental du Québec du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) signale qu’on lui a rapporté hier, le 16 septembre à 15 h, un déversement d’environ 2 000 litres de diesel survenu vendredi le 13 septembre à 1 h 47, à Saint-Narcisse-de-Beaurivage. […] Un cours d’eau tributaire de la rivière Beaurivage aurait été atteint.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause : et quantité estimée* Huile à chauffage – 800 litres Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière Noire

Urgence-Environnement intervient à Saint-Agapit

Les responsables d’Urgence-Environnement ont été appelés à intervenir, hier, en fin de journée à Saint-Agapit. Un déversement de déjections animales a été signalé dans le rang Haut Paroisse. M. Fournier n’a pas été en mesure de confirmer la quantité de purin rejetée dans l’environnement. «Mais on peut parler d’un déversement considérable.»

Déversement de déjections animales

Lieu de l’événement : Rivière Vallée

Épandage de déjections animales

Matière(s) en cause  et quantité estimée : Déjections animales – Indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière Cugnet

Zone de gestion intégrée de l’eau du Chêne

Déversement de diesel à Saint-Eustache: l’opération est encore en cours mardi

Pour une raison encore inconnue, le chauffeur d’un camion en a perdu le contrôle sur le boulevard Industriel, peu avant 18h00, et le camion semi-remorque qui transportait une génératrice contenant plusieurs centaines de litres de diesel est tombé dans la rivière du Chêne.

Les stations d’épuration en amont devront être modifiées

Alors qu’on s’interroge sur le contenu d’un rapport sur les sources de contamination du lac Saint-Charles, une personne proche du dossier confirme à TVA Nouvelles que le problème le plus préoccupant constitue les déversements de phosphore venus des deux stations d’épuration. […] La norme est présentement de 0,8 mg/l, mais en 2017, elle va être abaissée à 0,3 mg/l, ce qui implique que les deux municipalités vont devoir procéder à d’importants travaux correctifs.

Des abrasifs dans la rivière des Hurons

Le maire de Stoneham, Robert Miller, est outré d’apprendre que de la machinerie de sa municipalité ait pu être utilisée pour jeter des résidus d’abrasifs dans la rivière des Hurons.

Présence d’un véhicule dans un cours d’eau

Lieu de l’événement : Embouchure de la rivière Bourret

Déversement de diesel dans la rivière du Chêne

Le ministère du Développement durable, de l’Environnement, et de la Lutte contre les changements climatiques était également sur les lieux pour voir aux mesures mises en place afin de recueillir les hydrocarbures qui avaient coulé dans le petit cours d’eau qui se jette, beaucoup plus loin, dans la rivière des Mille Îles.

Les stations d’épuration en amont devront être modifiées

Alors qu’on s’interroge sur le contenu d’un rapport sur les sources de contamination du lac Saint-Charles, une personne proche du dossier confirme à TVA Nouvelles que le problème le plus préoccupant constitue les déversements de phosphore venus des deux stations d’épuration. […] La norme est présentement de 0,8 mg/l, mais en 2017, elle va être abaissée à 0,3 mg/l, ce qui implique que les deux municipalités vont devoir procéder à d’importants travaux correctifs.

Zone de gestion intégrée de l’eau Côte-du-Sud

Déversement de 110 m3 de déjections animales à Montmagny

La direction régionale de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale du Centre de contrôle environnemental du Québec signale qu’un déversement de lisier de porc à Montmagny lui a été rapporté. […] Le lisier a atteint la rivière du Sud.

Le déversement des eaux usées fait jaser à Saint-Charles

En effet, dans ce-dit texte, monsieur Taillefer mentionne qu’il y a eu, depuis 2011, 618 déversements à l’usine de traitement, qualifiés de «toxique» et de «dégâts environnementaux», ce qui n’a pas plus au maire Lacasse.

Déversement de déjections animales à Saint-Gervais

La direction régionale de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale du Centre de contrôle environnemental du Québec signale qu’un déversement de lisier de porcs d’environ 200 m3 lui a été rapporté le 28 juin 2011. […] Une erreur d’opération a causé un déversement de lisier sur le sol ainsi que dans la rivière Boyer.

Portrait régional de l’eau – Chaudière-Appalaches (Région administrative 12)

Tous les cours d’eau du bassin sont détériorés, principalement en raison des activités agricoles. La rivière Boyer était jadis la principale frayère à éperlan dans le moyen estuaire du Saint-Laurent. En raison de la destruction de cette frayère, l’éperlan aura bientôt le statut d’espèce vulnérable au Québec.

La qualité de l’eau et les usages récréatifs – Les causes de la contamination : les eaux usées et la pollution agricole

Les activités agricoles sont la principale cause de la mauvaise qualité bactériologique observée dans la rivière Boyer Sud située dans la région de Québec, les rejets d’eaux usées municipales y étant marginaux.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Mazout – 20 litres;   Milieu(x) touché(s) : Eau – Lac Saint-Charles

Rejet de matières en suspension

Matière (s) en cause et quantité estimée : Bentonite – Indéterminée;  Lieu de l’événement : Cours d’eau nommé Bras Saint-Michel entre les lots 5 579 040 et 3 691 588 du cadastre du Québec

Déversement de diesel

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Diesel – 2 000 litres;  Milieu(x) touché(s) : Eau – Ruisseau Petit-Bras-d’Henri

Zone de gestion intégrée de l’eau Duplessis

Déraillement près de Sept-Îles : le corps du conducteur du train est retrouvé

Les équipes d’Urgence-environnement poursuivent leur travail afin de capturer le carburant diésel qui a fui de la locomotive submergée. La locomotive transportait 17 000 litres de diésel dans ses réservoirs.

[EN IMAGES] Minière Tata Steel: plusieurs déversements suspects d’eaux rouges sèment l’inquiétude

En 2018 seulement, les Innus de la communauté voisine de Schefferville, Matimekush-Lac John, ont documenté 23 sites d’écoulement d’eau rouge dans des lacs et des rivières aux abords du projet d’extraction de minerai de fer de Tata Steel Minerals Canada (TSMC), situé à cheval entre les provinces du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador.

Zone de gestion intégrée de l’eau Etchemin

ACCIDENT. Un tracteur et une citerne de purin se sont retrouvés dans un ravin après un accident de ferme survenu jeudi en milieu d’après-midi à Saint-Henri.

Une dame dans la soixantaine, qui s’affairait à des travaux d’épandage, prenait place à bord du véhicule lorsque celui-ci s’est renversé, tout comme la citerne

SUIVI PHYSICO-CHIMIQUE DU SOUS-BASSIN DE LA RIVIÈRE PÉNIN (2 STATIONS EN PARTENARIAT)

Des résultats obtenus par la Ville de Lévis ont permis de mettre en lumière une qualité de l’eau douteuse au point de compromettre certains usages pour le ruisseau Pénin.

Déversement de produits pétroliers

Huile de transformateur – 100 litres

Signalement d’une matière sur un lieu sensible

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Matière organique – inconnue

Milieu(x) touché(s) : Cours d’eau – Rivière Abénakis

Évaluation de la contamination de l’eau par les pesticides dans la rivière Bras d’Henri

Selon l’Indice de la qualité bactériologique et physicochimique (IQBP), la qualité de l’eau de la rivière Bras d’Henri est considérée comme étant de mauvaise qualité entre 2008 et 2010, ce qui en restreint la plupart des usages.

Sainte-Claire: amende de 291 000 $ pour une usine de produits laitiers

L’usine de produits laitiers Kerry, à Sainte-Claire, devra payer une amende particulièrement salée de 291 000 $ pour avoir illégalement déversé des eaux usées à pas moins de 26 reprises entre janvier 2010 et février 2012.

La plage du lac Tibériade rouverte à la baignade le 31 juillet

En raison d’une contamination bactériologique, l’accès à la plage avait été temporairement interdit, le 23 juillet 2020.

Amende verte de 500 000 $ pour la raffinerie Valero

Rappelons qu’un bris dans une conduite, survenu le 26 janvier 2008, avait provoqué le déversement de 200 000 litres de mazout dans la nature. Quelques traces d’hydrocarbures s’étaient retrouvées dans le fleuve Saint-Laurent, mais c’est surtout le ruisseau qui traverse la ferme Chapais, une propriété fédérale voisine, qui avait été contaminé.

Ruisseau qui arpente le terrain du sanctuaire Notre-Dame d’Etchemin.

Une roulotte vidangée dans un ruisseau cause des dégâts à Lac-Etchemin

Étant donné que le ruisseau se déverse dans le lac Etchemin, ce geste a causé d’importants dégâts.

Fossé et cours d’eau à Lac-Etchemin

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Huile à chauffage- 900 litres

Milieu(x) touché(s) : Eau – fossé et cours d’eau Sol

Ruisseau en amont de la rivière des Abénaquis

Rejet de matières en suspension

Sable – inconnue

Cours d’eau à Sainte-Claire

Déversement de matières liquides

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Résidu liquide de production(agroalimentaire) – 1500 à 2000 litres

Milieu(x) touché(s) : Eau – Réseau pluvial et cours d’eau

Zone de gestion intégrée de l’eau Gaspésie – Nord

Cap-Chat : des eaux usées directement dans le fleuve

Cap-Chat déverse toujours ses eaux usées dans la mer sans le moindre traitement. […] À Cap-Chat, la situation perdure depuis 1981.

Des voix s’élèvent contre le déversement de neige souillée dans la Rivière Sainte-Anne

« C’est de la neige contaminée de la route qui est directement déversée dans la rivière. Ça atteint l’écosystème qu’abrite la rivière. Il s’agit pourtant d’un milieu protégé. »

Trois accidents en moins de 24 heures en Haute-Gaspésie

Un camion transportant du bois aurait dévié de sa trajectoire pour se retrouver bec premier dans la rivière Marsoui. […] Des boudins ont été fournis par GDS Marsoui puis installés par ces derniers et les pompiers de Marsoui pour limiter les déversements. On parle de quelques litres tout au plus.

Le bateau échoué à Rivière-la-Madeleine est remis à flot

Vendredi, des experts plongeurs ont inspecté le bateau et déterminé que le risque de pollution était peu élevé, mais la présence de carburant dans l’eau a été signalée samedi soir.

Faire son changement d’huile près d’une rivière à saumon

Depuis le début des vacances, plusieurs comportements répréhensibles ont été observés en Gaspésie, du rejet d’eaux usées en pleine nature aux rejets humains sur les abords des plages.

Ancien dépotoir de Rivière St-Jean : encore des déchets sur la plage en Minganie

Le dossier de l’ancien dépotoir de Rivière-Saint-Jean, qui se déverse dans le golfe en raison de l’érosion des berges, a refait surface dans les médias sociaux ces jours-ci, car des résidents ont publié des photos des nombreux déchets qui se trouvent sur la plage et ce, jusqu’à Longue-Pointe-de-Mingan.

Déversement d’hydrocarbures

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Huile à chauffage et diesel clair – Quantité indéterminée;  Milieu(x) touché(s) : Eau – Ruisseau Hamilton Sol – Fossé

Îles de la Madeleine

Déversement aux Îles-de-la-Madeleine: «Comme un signal d’alarme»

Dans le cas d’un déversement pétrolier, l’archipel ne dispose d’aucune ressource humaine ni matérielle pour intervenir.

Saint-Maxime-du-Mont-Louis

Échouement en Haute-Gaspésie: aucun pétrole n’a été déversé

Les deux navires de dragage ont une capacité de 3000 litres de diesel. «SIMEC confirme qu’il n’y a pas eu de déversement», assure le directeur des affaires publiques du Groupe Océan, Philippe Fillion. Pourtant, certains témoins ont rapporté avoir senti une forte odeur de pétrole et aperçu une nappe qui était noire comme de l’encre.

Zone de gestion intégrée de l’eau Gaspésie – Sud

Deux déversements dans la mer à Chandler créent plus de peur que de mal

À ce sujet, M. Boulanger a précisé qu’il s’agissait d’un compresseur utilisé sur un chantier de construction à proximité d’un pont qui a fui. Il aurait perdu environ 40 litres d’huile. La majeure partie de l’huile se serait déversée sur le sol à proximité de la rivière Petit Pabos.

Mer à Chandler

Deux déversements dans la mer à Chandler créent plus de peur que de mal

Un premier déversement de 20 000 litres d’eaux usées a été signalé le 27 août par le Ministère de l’Environnement, à l’usine de congélation de Newport. « La cause de la fuite a été isolée et le problème est réglé. Il y avait des eaux usées dans ce qui est sorti dans le port, mais la dilution fait en sorte qu’une décontamination n’a pas été nécessaire », indique le directeur régional d’Environnement Québec, Jules Boulanger.

Zone de gestion intégrée de l’eau Haute-Côte-Nord

Accident routier

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Produits pétroliers – indéterminée;  Milieu(x) touché(s) : Eau – rivière Escoumins

Les eaux usées à l’étude

Les eaux usées de la municipalité des Bergeronnes, en Haute-Côte-Nord, se déversent directement dans la rivière des Grandes-Bergeronnes.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Huile hydraulique – 50 litres;  Milieu(x) touché(s) : Rivière Sault-aux-Cochons

La pluie et des défaillances à l’origine de l’explosion à la centrale Bersimis-2

Une petite quantité d’huile minérale a été projetée dans la rivière Betsiamites lors de l’accident. La semaine dernière, Hydro-Québec quantifiait ce déversement à 50 litres alors que du côté du ministère de l’Environnement on en estimait plutôt quelques centaines de litres. 

Accident routier

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Hydrocarbures – 300 litres;  Milieu(x) touché(s) : Sol – fossé de route, Eau – rivière Portneuf, Infrastructure – viaduc

Un «risque élevé» pour la source d’eau de Baie-Comeau

Les déversements de produits pétroliers sur la route 389 posent un «risque élevé de contamination de la source d’eau potable de Baie-Comeau, selon un rapport dont TVA Nouvelles a obtenu copie.

Zone de gestion intégrée de l’eau Jacques-Cartier

Déversement de matières liquides

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Lait – maximum de 10 000 litres;   Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière Cachée

Déversement de mazout à Duchesnay

Quelques 10 000 litres de mazout se sont déversés. […] Le déversement s’est produit près d’un ruisseau qui mène à la rivière Ontaritzi. Celle-ci aurait cependant été épargnée.

Bateau coulé

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Essence – indéterminée;   Milieu(x) touché(s) : Eau – Lac Saint-Joseph

Déversement d’eaux usées à Fossambault-sur-le-Lac

C’est une digue du bassin de rétention des eaux usées de la municipalité qui aurait cédé. Il y aurait eu écoulement pendant environ six heures ce qui aurait laissé s’échapper 2500 mètres cubes d’eaux usées.

Déversement de matières liquides

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Eau provenant du nettoyage du décanteur du lave-auto – Quantité inconnue; Municipalité ou territoire : Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier;  Milieu(x) touché(s) : Eau

Déversement sur la 175

Mais environ 22 000 litres d’essence et de diesel se sont libérés du réservoir, forçant la fermeture de la route dans les deux directions, entre L’Étape et Stoneham, notamment à cause des risques de déflagration. […] Le déversement menaçait aussi de contaminer l’environnement. L’essence et le diesel déversés se sont rapidement répandus dans le fossé, les ruisseaux et la rivière à proximité de l’accident.

Zone de gestion intégrée de l’eau Kamouraska-L’Islet-du-Loup

Rivière-du-Loup : égout pluvial

Déversement de carburant sur la rue Beaubien à Rivière-du-Loup

Selon le Service de sécurité incendie de la Ville de Rivière-du-Loup, environ 140 litres de diesel se seraient répandus sur l’asphalte, ainsi que dans l’égout pluvial

Zone de gestion intégrée de l’eau L’Assomption

Déversement d’eaux usées

Eaux de nettoyage des équipements utilisés dans la fabrication de produits alimentaires

Signalement d’hydrocarbures

Hydrocarbures – Traces

Nappes d’hydrocarbures

Hydrocarbures – 40 litres

Déversement d’hydrocarbures

Le contaminant s’écoulait dans la rivière près d’un tuyau derrière des bâtiments situés sur la rue Saint-Étienne, au coin du boulevard L’Ange-Gardien.

Déversement de produits pétroliers

Huile à chauffage – moins d’un litre

Déversement de matières liquides

Gras animal et végétal – 4550 litres

Des centaines de poissons meurent dans un déversement

Des centaines de poissons morts ont été découverts par des pêcheurs dans la rivière de l’Achigan, dans Lanaudière, laissant présager un déversement toxique en amont près du pont de l’autoroute 25. Des analyses préliminaires ont démontré un taux anormalement élevé d’azote ammoniacal sur les poissons récoltés, puis dans l’eau. Ce composant se retrouve principalement dans les eaux usées.

Rejet de matières en suspension

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Matières en suspension – Quantité inconnue

Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière de l’Achigan

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile à chauffage – 100 litres

Milieu(x) touché(s) : Cours d’eau – Ruisseau Jourdain

Déversement de produits pétroliers

Huile à chauffage – Indéterminée

Fuite de diesel dans un lac de Lanaudière

Lors d’un accident jeudi, le réservoir d’un camion de déneigement a été percé. Le carburant est tombé dans un fossé et s’est écoulé jusque dans le lac Marchand. La présence du diesel n’a été signalée que dimanche matin.

Déversement de matières dangereuses

Huile à chauffage – 300 litres

Lac de Saint-Calixte

Déversement de produits pétroliers

Huile à chauffage

Lac de Chertsey

Déversement de produits pétroliers

Huile à chauffage – 400 litres

Zone de gestion intégrée de l’eau Lac-St-Jean

Saint-Félicien s’oppose au déversement dans l’Ashuapmushuan

Saint-Félicien s’oppose à ce que les eaux de procédé de l’usine de pâte de Produits forestiers Résolu soient déversées dans la rivière Ashuapmushuan plutôt que dans le lac Saint-Jean, à l’embouchure de la rivière Mistassini.

Du purin dans le lac Saint-Jean

Il s’agissait d’un producteur laitier qui voulait réparer une fosse à purin. Pour ce faire, il avait pompé du purin et des résidus d’ensilage dans une citerne et fait une vidange près d’un ruisseau.

Traitement des eaux usées brutes : l’hypocrisie de Denis Lebel

Pas moins de treize municipalités du Saguenay–Lac-Saint-Jean, dont cinq qui se trouvent dans la circonscription de M. Lebel, sont dépourvues de systèmes de traitement des eaux usées. Par conséquent, ces dernières sont déversées dans le lac Saint-Jean, la rivière Saguenay et leurs affluents

Déversement dans l’Ashuapmushuan

L’usine de pâte Produits forestiers Résolu de Saint-Félicien va déverser dans la rivière Ashuapmushuan ses eaux de traitement pour une période d’environ un mois.

Des documents font la lumière sur les déversements de PFR dans l’Ashuapmushuan

L’usine de pâte de Produits forestiers Résolu (PFR) de Saint-Félicien a rejeté ses eaux usées dans la rivière Ashuapmushuan durant 258 jours au cours des trois dernières années, selon des documents obtenus par Radio-Canada auprès du ministère de l’Environnement.

PFR devra déverser des eaux de procédés dans la rivière Ashuapmushuan

Les effluents de l’usine de pâte de Produits forestiers Résolu (PFR) à Saint-Félicien vont se retrouver occasionnellement dans la rivière Ashuapmushuan en raison de problèmes avec la conduite principale qui mène à la rivière Mistassini.

La GRC et Environnement Canada débarquent à l’usine de Saint-Félicien

Les déversements des eaux usées de l’usine, à plusieurs reprises au cours des dernières années, dans la rivière Ashuapmushuan seraient dans la loupe des enquêteurs.

Saint-Félicien s’oppose au déversement dans l’Ashuapmushuan

Saint-Félicien s’oppose à ce que les eaux de procédé de l’usine de pâte de Produits forestiers Résolu soient déversées dans la rivière Ashuapmushuan plutôt que dans le lac Saint-Jean, à l’embouchure de la rivière Mistassini.

Déversement d’origine inconnue sur la rivière Mistassini

Les observations du pêcheur étaient à l’effet que la rivière était devenue un véritable dévidoir d’égout et cela sur toute la largeur de la rivière à la hauteur du banc de sable située en avant de la rue Laverdure.

La Ville de Dolbeau-Mistassini précise les faits

En raison de la nature du contaminant, les travaux ont été exécutés sans délai afin d’éviter la contamination de la rivière Mistassini de même que l’accumulation d’hydrocarbure dans le réseau, présentant des risques importants et imprévisibles de combustion ou d’explosion.

Qui pollue dans la rivière Métabetchouan ?

Un plaisancier, qui veut garder l’anonymat, a remarqué à plusieurs reprises cet été la présence d’éléments provenant de rejets d’égout dans le secteur du banc de sable situé près du pont entre Desbiens et Chambord.

De l’huile dans la Rivière-aux-Saumons?

Une partie des 2000 litres d’huile isolante provenant d’un bris de transformateur du poste Chamouchouane d’Hydro-Québec s’est faufilée jusque dans un petit ruisseau qui se jette dans la Rivière-aux-Saumons à La Doré.

Plans d’eau à sauver à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix

L’état de santé de la Belle-Rivière et du lac à la Croix est de plus en plus préoccupant en raison du manque d’oxygène et des citoyens veulent ralentir la prolifération des algues. Certaines portions de ces cours d’eau sont carrément en train de mourir.

Municipalités de Labrecque, Saint-André, Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Edmond, Saint-Eugène, Saint-Ludger-de-Milot, Sainte-Monique, le secteur de Sainte-Elizabeth-de-Proulx, Sainte-Rose-du-Nord, L’Anse-Saint-Jean, Saint-Fulgence et Saint-Charles-de-Bourget

Eaux usées : 12 municipalités continuent les déversements en nature

Pas moins de douze municipalités de la région n’ont toujours pas les installations exigées par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) et continuent de déverser leurs eaux usées dans les différents cours d’eau.

Ruisseau près du Lac Saint-Jean

Du purin dans le lac Saint-Jean

Il s’agissait d’un producteur laitier qui voulait réparer une fosse à purin. Pour ce faire, il avait pompé du purin et des résidus d’ensilage dans une citerne et fait une vidange près d’un ruisseau.

Zone de gestion intégrée de l’eau du Lièvre

Gatineau au 10e rang des pires villes pour le déversement d’eaux usées

Des eaux usées de la Ville de Gatineau se sont déversées dans la rivière des Outaouais et la rivière du Lièvre à 1459 reprises l’an dernier. La Ville affiche une tendance à la hausse en termes de nombre d’incidents et de leur intensité depuis 2016, révèle une compilation réalisée à la grandeur du Québec par la Fondation Rivières.

Incendie impliquant des matières dangereuses

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Huile minérale-1000 litres Milieu(x) touché(s) : Sol; Eau – Rivière du Lièvre

Mortalité de poissons

Milieu(x) touché(s) : Eau de surface – Rivière du Lièvre

D’autres poissons morts trouvés dans la rivière du Lièvre

L’hypothèse d’un déversement serait l’explication la plus plausible dans le premier épisode.

Fin du déversement d’eaux usées dans la rivière du Lièvre à Gatineau

Le déversement d’eaux usées dans la rivière Lièvre a finalement duré une vingtaine d’heures de moins que ce qui était prévu, soit 28 heures au lieu de 48 heures.[…] Selon Adèle Michon, la directrice des opérations de Sentinelle Outaouais au Québec, des odeurs émanaient de la rivière du Lièvre, mardi matin, ce qui laissait présager des conséquences environnementales.

Déversement d’eaux usées

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Eaux usées Milieu(x) touché(s) : Eau – ruisseau Pilote, rivière du Lièvre et lac

Zone de gestion intégrée de l’eau Loup-Yamachiche

Trois cours d’eau de la Mauricie parmi les plus pollués du Québec

Des échantillons d’eau prélevés entre 2015 et 2017 à des endroits spécifiques dans ces cours d’eau révèlent en effet une présence importante de coliformes fécaux et de matières en suspension, notamment. Selon cet indice, la qualité de près d’une vingtaine de cours d’eau au Québec est considérée « très mauvaise » par le ministère.

Travaux en milieu hydrique

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Matières en suspension

Trois cours d’eau de la Mauricie parmi les plus pollués du Québec

Des échantillons d’eau prélevés entre 2015 et 2017 à des endroits spécifiques dans ces cours d’eau révèlent en effet une présence importante de coliformes fécaux et de matières en suspension, notamment. Selon cet indice, la qualité de près d’une vingtaine de cours d’eau au Québec est considérée « très mauvaise » par le ministère.

Déversement de déjections animales

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Purin – inconnue

Milieu(x) touché(s) : Eau – ruisseau Paquin

Rejets par les bassins versants au lac Saint-Pierre

Les cours d’eau des bassins versants du lac Saint-Pierre transportent d’importantes quantités de contaminants et de sédiments vers le lac. Le déversement et le ruissellement de substances polluantes, de même que l’apport de particules détachées par l’érosion, contribuent à la détérioration de la qualité de l’eau et à la sédimentation du lac Saint-Pierre.

Eau de surface (fossé) à Yamachiche

Déversement de matières liquides

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Gras liquide – 11 mètres cubes

Milieu(x) touché(s) : Sol Eau de surface – fossé

Zone de gestion intégrée de l’eau Manicouagan

Eaux usées: 101 municipalités sont fautives, dont Chute-aux-Outardes

Chaque jour, la rivière aux Outardes reçoit 850 000 litres de liquide souillé, qui se retrouve ensuite dans le fleuve Saint-Laurent. La municipalité de 1600 habitants rejette ainsi 310 millions litres d’eaux usées par année, depuis les années 50.

Résolu condamnée à une amende de 100 000 $ pour avoir déversé du mazout dans un ruisseau de Baie-Comeau en 2012

Le déversement, dû au bris d’une conduite d’un réservoir de mazout, est survenu sur le site de la compagnie à Baie-Comeau et a atteint un ruisseau près du parc des Pionniers.

Déversement d’hydrocarbures

Matière(s) en cause et quantité estimée: Huile isolante de transformateur – indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Eau et sol – Lac à la Chasse

Ruisseau à Godbout

Accident routier

Matière(s) en cause : Essence – indéterminée  Quantité estimée: Huile à moteur – indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Sol et Eau de surface – ruisseau

Ruisseau de la MRC Manicouagan (km 172 route 389)

Déversement de 40 000 litres de diesel au kilomètre 172 de la route 389

La direction régionale de la Côte-Nord du Centre de contrôle environnemental du Québec signale qu’un déversement de diesel au kilomètre 172 de la route 389 lui a été rapporté.

Ruisseau dans la MRC Manicouagan et Territoire non-organisé de la Rvière-aux-Outardes (km 138 route 389)

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée: Goudron – 15 tonnes

Milieu(x) touché(s) : Eau – Cours d’eau et Sol

Zone de gestion intégrée de l’eau Maskinongé

Un vieux cimetière de voitures menace la rivière Mastigouche

Des dizaines de carcasses de vieilles voitures glissent à flanc de ravin vers la rivière Mastigouche, dans Lanaudière, et font craindre un désastre écologique. Le ministère de l’Environnement dit n’avoir constaté aucun écoulement huileux lors de sa dernière visite du site en 2011. […] Pourtant, les ruisseaux qui circulent entre les montagnes de ferraille brillent d’une étrange lueur multicolore, a constaté Le Journal mardi. Cette eau, de toute évidence contaminée par des hydrocarbures, s’en va rejoindre directement la rivière Mastigouche.

Déversement de déjections animales

Municipalité ou territoire : Saint-Didace ;  Déjections animales – Quantité inconnue;  Milieu(x) touché(s) : Eau – Ruisseau Lafrenière

Zone de gestion intégrée de l’eau Matapédia-Ristigouche

Amqui: Second déversement d’hydrocarbures

Pour une deuxième fois en deux semaines, une fuite d’hydrocarbures a été repérée dans la rivière Matapédia, hier après-midi, à Amqui.

Déversement d’huile dans la rivière Matapédia

Les services d’urgence d’Amqui ont été appelés samedi à la suite d’un déversement d’huile dans la rivière Matapédia.

Travaux dans une fosse à saumons: toujours pas de sanction contre le CN

Le ministère admet que le CN a causé des modifications permanentes à l’habitat du saumon et à l’omble de fontaine pour la migration, l’abri, l’alimentation et l’alevinage. […]Pêches et Océans Canada a ensuite confirmé le non-respect de deux conditions d’émission de la dérogation, à savoir l’utilisation des pierres non lavées et l’absence de mesures d’atténuation d’apport des sédiments.

De la bière noire pour simuler un déversement de pétrole dans un cours d’eau

Des environnementalistes ont déversé de la bière noire dans une fontaine du centre-ville d’Amqui jeudi après-midi afin d’attirer l’attention sur les difficultés de récupération et les impacts d’un déversement de produits pétroliers en période hivernale dans un cours d’eau.

Déversement inquiétant dans la rivière Humqui : l’OBVMR réagit

Une grande quantité de ce qui semble être du savon a été aperçue dans la rivière Humqui, en plein centre-ville, pas plus tard que cette semaine.

Une installation septique contamine le lac du Portage

Un des plus beaux lacs de La Matanie, le lac du Portage, a été le théâtre d’un incident environnemental, le 14 avril dernier, alors que le contenu d’une installation septique en construction s’est y déversé.

Zone de gestion intégrée de l’eau Mille-Îles

Présence de mousse sur un cours d’eau

Mousse de nature inconnue

Une « pellicule noire » dans les eaux de la MRC de Deux-Montagnes

La municipalité de Saint-Placide soutient qu’il s’agit de lixiviat (résidus de déchets) découlant des activités de l’entreprise mohawk G&R recyclage, sous la loupe du ministère de l’Environnement depuis 2015 pour de nombreuses infractions.

Qualité de l’eau : des fermetures de plages suscitent des questionnements au Québec

Mais mardi dernier, la baignade avait été interdite de façon préventive, parce que la Ville avait déversé des égouts dans le lac des Deux Montagnes.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile à chauffage – 50 litres

Milieu(x) touché(s) : Eau – Lac des Deux-Montagnes

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Hydrocarbures – Indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Sol Eau – cours d’eau en milieu agricole et rivière du Chêne

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Hydrocarbures – Quantité inconnue (irisation faible)

Milieu(x) touché(s) : Eau

Des traces d’hydrocarbures dans la rivière Mascouche

La quantité d’huile à chauffage déversée n’était toutefois pas connue.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Diesel – 60 litres

Milieu(x) touché(s) : Cours d’eau – rivière Mascouche

Une « pellicule noire » dans les eaux de la MRC de Deux-Montagnes

La municipalité de Saint-Placide soutient qu’il s’agit de lixiviat (résidus de déchets) découlant des activités de l’entreprise mohawk G&R recyclage, sous la loupe du ministère de l’Environnement depuis 2015 pour de nombreuses infractions.

Déversement d’eaux de lixiviation

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Eaux de lixiviation – Indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Eau – Ruisseaux Gratton et Girard, jusqu’au lac des Deux-Montagnes

Déversement d’eaux de lixiviation

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Eaux de lixiviation – Indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Eau – Ruisseaux Gratton et Girard, jusqu’au lac des Deux-Montagnes

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Diesel très dégradé – 20 litres

Déversement de matières liquides

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Eau potable – 100 000 litres

Milieu(x) touché(s) : Eau – Lac Val des Sables

Déversement de matières dangereuses

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Hydrocarbures – Inconnue

Milieu(x) touché(s) : Cours d’eau – Ruisseau Foisy

Municipalité d’Oka

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Hydrocarbures – Indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Eau Sol

Fossé et réseau d’égout municipal de Sainte-Marthe-sur-le-lac

Rejet dans un réseau d’égout municipal Matière(s) en cause et quantité estimée* : Mazout et autres produits pétroliers – quantité inconnue

Milieu(x) touché(s) : Eau – Fossé et réseau d’égout pluvial

Eaux de surface de Sainte-Marthe-sur-le-lac

Inondation Matière(s) en cause et quantité estimée* : Hydrocarbures – indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Eaux de surface

Rive d’un cours d’eau à Sainte-Thérèse

Déversement de matières liquides Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile alimentaire – Quantité indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Sol Rive d’un cours d’eau

Ruisseau à Sainte-Anne-des-Plaines

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Diesel – 100 litres

Milieu(x) touché(s) : Sol Fossé Ruisseau

Fossé de chemin à Mirabel

Déversement de diesel

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Diesel -19 litres Milieu(x) touché(s) : Eau – fossé de chemin

Zone de gestion intégrée de l’eau Nicolet

Mortalité de poissons

Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière Nicolet

Des égouts municipaux continuent de se déverser directement dans des rivières au Centre-du-Québec

Dans la MRC d’Arthabaska, six municipalités du bassin versant de la rivière Nicolet déversent toujours leurs égouts directement dans le cours d’eau faute d’un ouvrage de captation adéquat. Par exemple, l’égout sanitaire d’une trentaine de résidences de Saint-Samuel déverse son contenu dans la rivière Nicolet.

DÉVERSEMENT DE DIESEL – La rivière Nicolet est touchée

Environ 8000 litres de diesel de l’entreprise Excavation Yvon Houle et fils, à Victoriaville, ont été déversés dans la nature, dimanche après-midi, dont une partie dans la rivière Nicolet.

Déversement accidentel de purin dans la rivière Nicolet

La rupture d’une conduite dans le bassin de rétention d’une ferme porcine a entraîné l’écoulement de 120 000 litres de purin dans un fossé qui se déverse dans la rivière Nicolet.

De l’amiante coule dans une rivière

Notre Bureau d’enquête a découvert grâce à des analyses inédites que les sédiments d’une partie de la rivière Nicolet Sud-Ouest sont contaminés.

Déversement de produit chimique à Kingsey Falls

Le déversement de 500 litres d’hypochlorite de sodium a nécessité l’intervention des experts d’Urgence-Environnement, lundi en matinée, à l’usine Norampac de Kingsey Falls, propriété de Cascades.

Incendie

Matière(s) en cause et quantité estimée: Teintures et produits de traitement du bois – indéterminée;

Milieu(x) touché(s) : Eau – rivière Bulstrode

Trois cours d’eau de la Mauricie parmi les plus pollués du Québec

Des échantillons d’eau prélevés entre 2015 et 2017 à des endroits spécifiques dans ces cours d’eau révèlent en effet une présence importante de coliformes fécaux et de matières en suspension, notamment. Selon cet indice, la qualité de près d’une vingtaine de cours d’eau au Québec est considérée « très mauvaise » par le ministère.

Ruisseau Labbé : retour à la normale

Des produits contaminants se sont retrouvé dans le ruisseau Labbé qui, par l’entreprise de la rivière Bulstrode, se jette dans le réservoir Beaudet, principale source d’eau potable de la Ville de Victoriaville. Une siatuation provoquée par l’incendie de l’usine SamaN Canada.

Les pires lacs du Québec: une fausse embellie

Depuis 40 ans, les activités agricoles et de villégiature et les résidences ont affecté la qualité du lac. Mais M. Tremblay est particulièrement inquiet cet été, car il y a beaucoup d’embarcations à moteur sur le lac, la principale cause de la propagation de la myriophylle.

Déversement de produits pétroliers

Lieu de l’événement : Lacs les Trois-Lacs; Matière(s) en cause et quantité estimée: Diesel Huile moteur;

Milieu(x) touché(s) : Eau – lacs, Sol – berge

Zone de gestion intégrée de l’eau du Nord

Des bénévoles retirent 330 pneus d’une rivière

Des citoyens des Laurentides ont repêché pas moins de 330 vieux pneus qui jonchaient la rivière du Nord… et ce n’est pas encore fini.

Encore trop de rejets d’égouts dans les cours d’eau quand il pleut

Il y a eu des surverses dans le bassin de Chambly, dans les rivières Richelieu et Yamaska, ainsi que dans la rivière du Nord qui passe au centre-ville de Saint-Jérôme. Si certaines villes font des efforts, d’autres négligent de faire des gestes pourtant simples, comme ne pas envoyer l’eau du drain des maisons et des gouttières dans les égouts, ce qui contribue justement aux surverses.

Pollution dans la rivière du Nord – La Fondation Rivières sonne l’alarme

On remarque ainsi que les villes de Saint-Jérôme, Sainte-Adèle, Mirabel et Lachute entre autres n’ont pas réussi à diminuer substantiellement le nombre de déversements d’eaux usées non traitées au cours des dernières années.

Assainissement de la rivière du Nord : Les débordements d’eaux usées ternissent le bilan environnemental

En plus d’être nauséabondes et une grave menace pour la santé, les eaux usées affectent l’habitat du poisson, empêchent la baignade, nuisent aux activités nautiques et à la pêche, et modifient à long terme les écosystèmes.

Déversement d’eaux usées

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Eaux usées – 2000 litres

Milieu(x) touché(s) : Cours d’eau

Déversements d’égout dans la rivière du Nord

Trois villes importantes, Lachute, Mirabel et Saint-Jérôme, sont responsables de centaines de déversements d’eau usée non traitée dans la rivière du Nord.

Du «jus de merde» déversé dans un secteur prisé par les kayakistes

Comme le déversement avait saboté une partie de la plage, les plaisanciers ont eu du mal à atteindre les kayaks, qui ont même failli être emportés par le courant engendré par le flot d’eaux usées. […] La Ville de Mont-Tremblant a confirmé à TVA Nouvelles qu’une «courte surverse d’une durée de 6 minutes a malheureusement été nécessaire» en raison de travaux effectués à la station de pompage.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Diesel – 60 litres

Milieu(x) touché(s) : Sol Eau – rivière de l’Est

Déversement d’huile

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile à chauffage – 200 litres

Milieu(x) touché(s) : Sol Cours d’eau

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Hydrocarbures – indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Eau – rivière de l’Ouest

Rapport détaillé des substances

Déversement accidentel de nitreate de plomb dans la rivière de l’Ouest en Janvier 2012

[…] Quantité rejetée 28.48 […] Unité kg

Signalement d’une matière sur un lieu sensible

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Eaux usées / eaux de procédé – Quantité indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Eau – Ruisseau aux Castors (tributaire de la rivière Jourdain)

Signalement d’hydrocarbures

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Hydrocarbures – inconnue

Milieu(x) touché(s) : Eau – Lac Notre-Dame

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Diesel – 250 litres

Milieu(x) touché(s) : Sol – Fossé le long de la route 329 Eau – Lac Sir-John

Marécage de Gore

Déversement de matières dangereuses

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile isolante minérale – inconnue

Milieu(x) touché(s) : Eau – Marécage

Lachute – cours d’eau près du chemin des sources

Accident routier

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile hydraulique Matières résiduelles

Milieu(x) touché(s) : Eau – cours d’eau Sol – champs

Gore – Cours d’eau rue des aigles 

Déversement d’huile

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile à chauffage – 200 litres

Milieu(x) touché(s) : Sol Cours d’eau

Val-David – étang

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile à chauffage – 40 litres

Milieu(x) touché(s) : Eau – Fossé et étang

Zone de gestion intégrée de l’eau Nord-Est du Bas-Saint-Laurent

Déversement accidentel d’hydrocarbure dans la rivière Matane

Un déversement accidentel d’une petite quantité d’huile hydraulique est survenu vendredi en fin de matinée à l’embouchure de la rivière Matane.

Un camion chargé de billots de bois s’est renversé à Sainte-Angèle-de-Mérici

Le camion s’est renversé sur le côté et a déversé son chargement sur la chaussée et dans la rivière.

Déversement de carburant dans la rivière Rimouski

Une quinzaine de pompiers sont intervenus mardi au parc Beauséjour pour contenir un déversement de ce qui semblait être du carburant dans la rivière Rimouski. La substance s’échappait d’un tuyau des égouts pluviaux de la Ville.

Déversement à Rimouski: fuite de 3700 litres d’essence

Ce sont finalement 3700 litres d’essence qui ont fui d’une conduite de Suncor, mardi matin, au quai de Rimouski.

Terminal de Suncor à Rimouski: déversement sous contrôle

La fuite a été constatée jeudi soir, alors que de citoyens s’étaient plaints d’une forte odeur d’essence. […] Les pompiers ont par la suite pompé plus de 30 000 litres de liquide hors du bassin de rétention vers des camions-citernes. […] La quantité d’essence déversée demeure inconnue pour le moment.

Zone de gestion intégrée de l’eau Richelieu

Quatrième déversement d’eaux usées en trois ans à Saint-Jean-sur-Richelieu

Pour une quatrième fois en trois ans, Saint-Jean-sur-Richelieu devra déverser des millions de litres d’eaux usées non traitées directement dans la rivière Richelieu, afin de mener des travaux d’entretien. Ce déversement, autorisé par le ministère de l’Environnement, portera le total à plus de 210 millions de litres déversés depuis 2019.

25 000 mètres cubes d’eaux usées déversés à Saint-Jean le 10 mars

A Saint-Jean-sur-Richelieu, d’importants travaux d’entretien au poste de pompage Champlain amèneront d’importants d’eaux usées dans le Richelieu. L’intervention nécessitera l’arrêt complet du poste le 10 mars 2021, de 6 h 30 à 18 h 30. A ce moment, la Ville devrait déverser 25 000 mètres cubes d’eaux usées dans le Richelieu et les Johannais devront diminuer leur consommation d’eau.

Chambly obligée de déverser dans le bassin

Ce déversement d’eaux usées d’une demi-journée est nécessaire pour compléter une étude de capacité demandée par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Un déversement de 45 000 mètres cubes d’eaux usées dans le Richelieu

Des travaux réalisés simultanément à deux postes de pompage auront pour conséquences de rejeter environ 45 000 mètres cubes d’eaux usées dans la rivière Richelieu cette semaine.

Déversement de produits pétroliers dans la rivière Richelieu après un accident

Un camion-citerne transportant environ 5000 litres de diesel a pris feu tôt, lundi matin, sur la route 223, entre Saint-Basile-le-Grand et McMasterville, ce qui a entraîné le déversement d’une partie importante de sa cargaison dans la rivière Richelieu.

Déversement d’eaux usées dans la rivière Richelieu

Depuis mardi matin, et ce jusqu’à vendredi midi, un total de 150 millions de litres d’eaux usées non traitées, soit l’équivalent d’une cinquantaine de piscines olympiques, se déverseront dans la rivière Richelieu. […] L’eau potable de ces résidents de Chambly, comme à Richelieu et à Marieville, est puisée dans la rivière, à moins de 20 kilomètres du déversement.

Le déversement d’eaux usées terminé en 38h30 à Saint-Jean-sur-Richelieu

La station d’épuration, à l’arrêt complet depuis mardi matin, est de nouveau en service depuis 22h30 mercredi soir. Les rejets d’eaux usées dans la rivière n’auront finalement duré qu’un total de 38h30 au lieu des 72 heures initialement prévues. Au final, ce sont 108 000 mètres cubes d’eaux usées qui ont été déversés au lieu des 150 000 mètres cubes prévus initialement par la Ville.

Quinze pesticides détectés dans le Richelieu

Dans les onze prélèvements réalisés dans le Richelieu en 2016, le ministère de l’Environnement a détecté quinze pesticides ou produits de dégradation de pesticides.

Saint-Jean-sur-Richelieu déverse ses eaux usées dans la rivière Richelieu

La Ville de St-Jean-sur-Richelieu a déversé 35 000 000 de litres d’eaux usées dans la rivière Richelieu la semaine dernière, soit 8 millions et demi de litres de plus que prévu initialement.

La qualité de l’eau des rivières Richelieu et Yamaska

État : Pour la période 2014-2019, l’état global de la qualité de l’eau de la rivière Richelieu, au niveau de la ville de Sorel-Tracy, et de la rivière Yamaska, au niveau de la ville de Saint-Hyacinthe, est mauvais. Les concentrations médianes de BPC dans l’eau, et particulièrement celles très élevées des PCDD/F en équivalent toxique, excèdent les critères établis pour la protection de la faune terrestre piscivore.

Montérégie : à quelle eau s’abreuver?

Depuis 1960, l’usine pompe les eaux souterraines – la même nappe qui alimente la municipalité – pour son procédé industriel de refroidissement direct et rejette les eaux usées dans la rivière l’Acadie, un effluent de la rivière Richelieu.  

 

De l’eau blanchâtre du dépôt à neiges coule dans le Boisé Du Tremblay (Ruisseau Massé, rivière Acadie)

De l’eau blanchâtre provenant vraisemblablement d’un dépôt à neige coulerait dans un important ruisseau du Boisé du Tremblay, à Longueuil. Les citoyens Tommy Montpetit et Patrick R. Bourgeois, qui œuvrent à la protection de la rainette faux-grillon, s’inquiètent des répercussions néfastes de cette eau sur le refuge faunique, l’un des rares habitats de cette espèce menacée de grenouille.

 

Zone de gestion intégrée de l’eau Rouge-Petite Nation-Saumon

Du «jus de merde» déversé dans un secteur prisé par les kayakistes

Un groupe de kayakistes n’en revient toujours pas d’avoir été témoin d’un déversement d’eaux usées dans la rivière du Diable, dans le secteur de Saint-Jovite, à Mont-Tremblant, dans un secteur pourtant prisé par les plaisanciers. (TVA Nouvelles)

Bateaux à moteur à essence: Nominingue obtient une rare victoire

Les riverains du lac Sainte-Marie, à Nominingue, dans les Laurentides, ont de quoi célébrer ces jours-ci : leur lac est plus propre, et la contamination récurrente aux cyanobactéries (algues bleues), qui y a déjà fait interdire la baignade, a moins de risque de revenir ruiner leur été.

Fermeture de la plage senior du Camp Nominingue

Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques avise la population qu’il a convenu avec la municipalité de Nominingue d’interdire l’accès à la plage Senior du camp Nominingue, sur le Petit lac Nominingue en raison d’une contamination bactériologique élevée.

Déversement à Val-des-Lacs: le lac Quenouille contaminé par du mazout

Selon les observations sur les lieux, l’huile aurait pénétré dans la terre puis aurait suivi le chemin naturel d’une pente pour aboutir dans le lac Quenouille.

Signalement d’hydrocarbures

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Hydrocarbures – 5 litres;  Milieu(x) touché(s) : Eau

Eau trouble

Les travaux de construction d’une nouvelle voie de contournement sur la route 323, destinée à faciliter l’accès à Mont-Tremblant, provoquent des déversements de sédiments dans leur lac. Tellement, que certains résidents sont maintenant privés d’eau potable. Une riveraine a affirmé à Radio-Canada que le niveau de coliformes devant le lac avait été multiplié par 20 depuis le début des déversements, passant de 0 à 4 à 83.

Contamination de lacs: la guerre au myriophylle est déclarée

Le myriophylle à épi, une plante aquatique envahissante, a déjà contaminé 46 lacs des Laurentides. Ses deux plus récentes victimes: les lacs Rond et Beaven, à Arundel et Montcalm.[…] Les plans d’eau se retrouvent littéralement étouffés par cette plante, qui se nourrit du phosphore généré par l’activité humaine.

Déversement de produits pétroliers

Municipalité ou territoire : La Minerve

Matière(s) en cause et quantité estimée: Diesel – 200 litres; Milieu(x) touché(s) : Infrastructure de surface – Chaussée (asphalte), Eau- Lac Alphonse

Zone de gestion intégrée de l’eau Saguenay

Déversements d’eaux usées : Saguenay affiche le deuxième pire bilan au Québec

La Ville de Saguenay affiche le deuxième plus grand nombre de déversements d’eaux usées sur son territoire parmi toutes les municipalités québécoises pour l’année 2019, tout juste derrière Québec. C’est ce que révèle un palmarès de la Fondation Rivières. Des 60 660 déversements survenus l’an dernier à travers la province, 2931 ont eu lieu à Saguenay.

Des égouts déversés dans le Saguenay

Des amateurs de kitesurf ont eu toute une surprise samedi dernier, à La Baie, lorsqu’ils se sont aperçus qu’ils nageaient dans du papier de toilette et des excréments. […] Une pratique normale, selon Saguenay.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Diesel – 60 Litres;  Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière Saguenay

Déversement de matières dangereuses

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Hydroxyde de sodium (solution 50 %) – 100 litres;   Milieu(x) touché(s) : Infrastructure – Quai, Eau – Rivière Saguenay (Baie des Ha! Ha!)

Les déversements d’eaux usées reprennent à Saguenay

Cinquante-cinq millions de litres d’eaux usées seront déversés dans la rivière Saguenay pour permettre la réalisation de travaux de réfection à une station de pompage du secteur de Kénogami, dans l’arrondissement de Jonquière.

De l’acide chlorhydrique dans la rivière Saguenay

Un déversement de matières dangereuses est survenu, mardi soir, au Complexe Jonquière de Rio Tinto à Saguenay. Environ 1700 litres d’une solution d’acide chlorhydrique se sont retrouvés dans les eaux de la rivière Saguenay.

Déversement accidentel

Le bris survenu à une conduite des systèmes d’épuration des gaz atmosphériques de la salle de cuves 45 de la compagnie Rio Tinto Alcan à Jonquière s’est soldé par le déversement de 50 000 litres de liqueur d’épuration dans la rivière Saguenay pendant la journée d’hier.

Déversement de 525 000 litres à la mine Niobec

Urgence-Environnement est intervenu mardi à la mine Niobec de Saint-Honoré, où 525 000 litres de liquide ont été déversées, une bonne partie se retrouvant dans le ruisseau Cimon, un affluent de la rivière aux Vases.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Diesel – 50 litres, Huile hydraulique – 10 litres, Huile moteur – 10 litres;   Milieu(x) touché(s) : Sol et eau – Rivière-Éternité

Saguenay rouge

Un déversement spectaculaire de boues rouges s’est produit entre 5 h et 6 h, mercredi, aux installations de Rio Tinto Alcan situées dans l’arrondissement de Jonquière, à Saguenay. Environ 100 mètres cubes de boues rouges se sont déversés dans un ruisseau pour se retrouver dans le Saguenay et le teinter d’une couleur rouge sur quelques kilomètres. C’est une erreur humaine qui serait à l’origine de cet incident environnemental, le deuxième à survenir en 16 mois.

Déversement d’acide sulfurique

Le ministère de l’Environnement mène une enquête sur un déversement accidentel d’acide sulfurique qui s’est produit le 17 septembre à l’usine Vaudreuil de Rio Tinto Alcan. Ce produit industriel hautement toxique s’est retrouvé dans le Saguenay en suivant le même chemin, le ruisseau du Capitaine, que les boues rouges qui ont contaminé la rivière le 10 avril 2007 et le 20 août dernier.

Déversement de diesel d’un bateau Rio Tinto au Québec

Un bateau remorqueur du géant minier Rio Tinto a échoué dans la rivière Saguenay, au Québec, déversant des milliers de litres de diesel dans cet important cours d’eau, ont indiqué jeudi des responsables.

Déversement d’huile hydraulique à Saint-David-de-Falardeau

Le service d’Urgence-Environnement a été appelé au lac Brochet de Saint-David-de-Falardeau à la suite d’un déversement d’huile hydraulique survenu à la centrale Jim-Gray.

Zone de gestion intégrée de l’eau Sainte-Anne

Déversement de matières liquides

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Béton liquide – Indéterminée; Milieu(x) touché(s) : Rivière Sainte-Anne

Signalement d’hydrocarbures

Municipalité ou territoire: Saint-Raymond; Milieu(x) touché(s) : Eau – rivière Sainte-Anne

Concentrations de métaux dans la rivière Sainte-Anne (région de Portneuf) en aval de la rivière Charest

Une étude réalisée en 2002-2003 a démontré que l’ancien site minier de Notre-Dame-de-Montauban (région de Portneuf) draine des métaux vers la rivière Charest et y cause d’importants dépassements des critères de qualité de l’eau pour la protection de la vie aquatique. Ce cours d’eau se déverse dans la rivière Sainte-Anne, à la hauteur de Sainte-Anne-de-la-Pérade.

Déversement de déjections animales

Municipalité ou territoire : Saint-Casimir; Matière(s) en cause et quantité estimée*: Déjections animales – quantité inconnue; Milieu(x) touché(s) : Eau – Petite rivière Niagarette

Concentrations de métaux dans la rivière Sainte-Anne (région de Portneuf) en aval de la rivière Charest

Une étude réalisée en 2002-2003 a démontré que l’ancien site minier de Notre-Dame-de-Montauban (région de Portneuf) draine des métaux vers la rivière Charest et y cause d’importants dépassements des critères de qualité de l’eau pour la protection de la vie aquatique.

Zone de gestion intégrée de l’eau Saint-François

Sherbrooke responsable de 1130 rejets d’eaux usées dans les rivières en 2019.

Un enjeu pour la faune, les activités aquatiques et la qualité de l’eau potable.

Drummondville en milieu de peloton pour les déversements d’eaux usées

Drummondville se retrouve au 21e rang des 50 municipalités évaluées avec 742 déversements effectués l’an dernier.

Un déversement de lisier atteint des cours d’eau

Un déversement de lisier de bovin a eu lieu à Weedon en Estrie et a atteint des cours d’eau. […] Le déversement a atteint un fossé et la rivière St-François.

L’impact d’anciens parcs à résidus miniers sur la qualité de l’eau et les communautés benthiques de la rivière Massawippi et des ruisseaux Eustis et Capel

Les résultats démontrent que les anciens parcs à résidus ont un impact important sur la rivière Massawippi et deux de ses tributaires, les ruisseaux Eustis et Capel. Ces ruisseaux sont fortement acidifiés et très contaminés par les métaux.

Une mousse mystérieuse inquiète à Sherbrooke

Une mystérieuse mousse blanche qui flotte sur une rivière de Sherbrooke depuis le printemps inquiète des riverains et les autorités municipales, qui ignorent d’où elle provient.

Déversement d’huile usée dans la rivière Magog

La compagnie American Biltrite a déversé de l’huile usée dans la gorge de la rivière Magog, hier matin, au centre-ville de Sherbrooke.

Déversement d’un produit dangereux dans la rivière Magog

Des estacades ont été déployées dans la rivière Magog au cours des dernières minutes en raison du déversement d’un produit dangereux.

Une amende de 500 000 $ pour Valoris

La Régie intermunicipale du centre de valorisation des matières résiduelles du Haut-Saint-François et de Sherbrooke, Valoris, a rejeté un liquide contenant de l’azote ammoniacal, qui est mortel pour la truite arc-en-ciel, dans le ruisseau Bégin.

L’impact d’anciens parcs à résidus miniers sur la qualité de l’eau et les communautés benthiques de la rivière Massawippi et des ruisseaux Eustis et Capel

Les résultats démontrent que les anciens parcs à résidus ont un impact important sur la rivière Massawippi et deux de ses tributaires, les ruisseaux Eustis et Capel. Ces ruisseaux sont fortement acidifiés et très contaminés par les métaux.

L’impact d’anciens parcs à résidus miniers sur la qualité de l’eau et les communautés benthiques de la rivière Massawippi et des ruisseaux Eustis et Capel

Les résultats démontrent que les anciens parcs à résidus ont un impact important sur la rivière Massawippi et deux de ses tributaires, les ruisseaux Eustis et Capel. Ces ruisseaux sont fortement acidifiés et très contaminés par les métaux.

Contaminants dans le lac Memphrémagog : un moratoire serait « prématuré », selon Québec

Alors que le ministère de l’Environnement a détecté pour la première fois des traces de composés perfluorés (SPFA), des contaminants émergents, à l’usine de filtration d’eau potable de Sherbrooke, le ministre de l’environnement n’adopte pas la ligne dure contre l’entreprise qui pourrait être en partie responsable des rejets des SPFA dans l’eau du lac Memphrémagog.

Une fuite d’égout dans le lac Memphrémagog inquiète élus et environnementalistes

Un déversement estimé entre 100 000 et 500 000 gallons américains d’eaux usées (2 millions de litres) dans le lac Memphrémagog, survenu à Newport le 20 septembre dernier, inquiète les élus et les environnementalistes de la région estrienne.

Étude des sources de contamination des poissons du lac Magog par les BPC

Une étude réalisée en 1991-1992 par la Direction des écosystèmes aquatiques du ministère de l’Environnement révélait un problème de contamination des poissons du lac Magog par les biphényles polychlorés (BPC). Les teneurs de BPC mesurées étaient alors parmi les plus élevées dans les milieux d’eau douce du Québec.

Nappes d’hydrocarbures

Matières(s) en cause : Produits pétroliers – inconnue Milieu(x) touché(s) : Eau – Lac Aylmer

Zone de gestion intégrée de l’eau Fleuve Saint-Jean

Enquête sur un déversement dans la rivière Metgermette à Saint-Côme

Les deux hommes avaient constaté que l’eau de la rivière était très trouble, même brune dans le secteur de leur domicile respectif à Saint-Côme. […] Cependant, l’entreprise en cause qui aurait causé ce déversement, Produits Forestiers DG, a été avisée de la problématique.

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile hydraulique – Indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière Cabano

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile hydraulique – Indéterminée

Milieu(x) touché(s) : Eau – Rivière Cabano

Contamination de l’eau à Témiscouata-sur-le-Lac

Lors de l’approvisionnement en mazout du centre hospitalier de la municipalité, environ 80 litres du produit se sont retrouvés dans le réseau pluvial de la municipalité. Celui-ci se déverse dans le lac, près de la prise d’eau potable de la ville.

Déversement d’eaux usées

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Eaux usées – inconnue

Milieu(x) touché(s) : Eau – Lac Témiscouata

Camping municipal Déversement de bactéries E. Coli à Dégelis

À peine trois semaines après que la plage du Camping municipal de Dégelis ait été fermée durant quelques jours en raison de l’insalubrité de l’eau du lac, voilà que c’est maintenant l’usine de filtration de ce même camping qui a fait défaut. […] Le taux de E. Coli rejeté dans l’eau était de cinq fois la quantité autorisée

Contamination de l’eau à Témiscouata-sur-le-Lac

Lors de l’approvisionnement en mazout du centre hospitalier de la municipalité, environ 80 litres du produit se sont retrouvés dans le réseau pluvial de la municipalité. Celui-ci se déverse dans le lac, près de la prise d’eau potable de la ville.

Saint-Alexandre-de-Kamouraska -cours d’eau intermittent

Présence de mousse sur un cours d’eau

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Résidus de savon et de produit nettoyant – inconnue

Milieu(x) touché(s) : Eau – Cours d’eau intermittent

Sainte-Hélène-de-Kamouraska – Eaux de surface

Déversement de matières dangereuses

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile de transformateur – 20 litres

Milieu(x) touché(s) : Sol Eaux de surface

Eau de Saint-Eusèbe

Déversement de produits pétroliers

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile à moteur – 20 litres

Milieu(x) touché(s) : Sol Eau

Zone de gestion intégrée de l’eau Saint-Maurice

Déversement d’eaux de procédé

Bris sur le réseau d’égout: le déversement dans la rivière devra se poursuivre jusqu’à lundi [VIDÉO]

À raison d’une moyenne de 70 millions de litres d’eau par jour, on peut donc estimer que près de 980 millions de litres d’eaux usées auront été déversés dans la rivière Saint-Maurice lorsque la conduite aura été réparée.

Des eaux usées déversées pendant 19 heures dans la rivière Saint-Maurice

La semaine dernière, les égouts qui transitent par la station de pompage Barkoff, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, ont été directement rejetés dans la rivière durant un peu plus de 19 heures consécutives. […] Une coloration très peu invitante était d’ailleurs bien visible sur la rivière Saint-Maurice.

Déversement de matières dangereuses

Diesel – 70 litres

Présence d’un véhicule dans un cours d’eau

Essence – 50 litres Huile à moteur – 2,5 litres

Déversements d’eau usées

Déversement de produits pétroliers

Shawinigan déversera des eaux usées durant cinq jours

La Ville de Shawinigan procédera ce jeudi et pendant quatre jours à compter de lundi prochain à un déversement totalisant près de 100 millions de litres d’eaux usées dans les rivières Shawinigan et Saint-Maurice afin de réaliser des travaux de réparation à une conduite de la station de pompage Drew.

Trois-Rivières déverse des eaux usées dans la rivière Saint-Maurice

Un bris de pompe au poste de pompage Le Corbusier contraint la Ville à procéder à un déversement équivalent à 700 mètres cube par jour.

Trois-Rivières forcée de déverser ses eaux usées dans la rivière

La Ville de Trois-Rivières a été contrainte de déverser ses eaux usées directement dans le Saint-Maurice mardi en raison d’un bris à un poste de pompage

Signalement d’hydrocarbures

Déversement de 150 M de litres d’eaux usées : des citoyens avancent un problème électrique

Que s’est-il passé pour que 150 millions de litres d’eaux usées soient déversés durant 60 heures dans la rivière Saint-Maurice à Trois-Rivières?

Signalement d’un déversement d’un liquide ayant une apparence laiteuse dans un égout pluvial.

ENVIRONNEMENT. Hydro-Québec s’explique mal comment un produit, peut-être de l’huile, a pu se retrouver dans la rivière St-Maurice, vendredi dernier.

Personne ne peut quantifier la quantité d’hydrocarbures qui s’est retrouvé à flotter dans la St-Maurice.

Déversement de produits pétroliers

Nappes d’hydrocarbures

Déversement d’huile à Shawinigan

Selon les premières informations, ce sont 200 litres d’huile de lubrification minérale qui se sont mêlés au cours d’eau

Urgence Environnement a jugé bon de ne pas se déplacer

Le service d’urgence du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs a jugé qu’il n’était pas nécessaire de se déplacer lorsqu’il a été avisé par Hydro-Québec d’un déversement d’huile dans la rivière Saint-Maurice, mercredi dernier, à la hauteur du barrage Rapide-Blanc.

Shawinigan déversera des eaux usées durant cinq jours

La Ville de Shawinigan procédera ce jeudi et pendant quatre jours à compter de lundi prochain à un déversement totalisant près de 100 millions de litres d’eaux usées dans les rivières Shawinigan et Saint-Maurice afin de réaliser des travaux de réparation à une conduite de la station de pompage Drew.

Bris d’équipement

Déversements de produits pétroliers

Présence de traces d’hydrocarbure du site jusqu’au fleuve St-Laurent

Dépassement du critère de 200 ufc/100 ml de Ecoli pour une plage

Ville de Trois-Rivières – Ruisseau sans nom

Déversement de produits pétroliers

Lac de Trois-Rives

Déversement de produits pétroliers

Shawinigan – Ruisseau près du 4660, route 157

Déversement de matières liquides

Zone de gestion intégrée de l’eau des Sept

Déversement des eaux usées: Montebello, l’enfant terrible

Montebello, dans la Petite-Nation, est au premier rang des municipalités au Québec pour ce qui est de l’indice d’intensité des déversements d’eaux usées par habitant, selon le triste palmarès provincial réalisé par la Fondation Rivières.

Zone de gestion intégrée de l’eau Témiscamingue

Déversement de matières dangereuses

Municipalité ou territoire: Rouyn-Noranda; Matière(s) en cause et quantité estimée*: Huile à chauffage – 1 500 litres; Milieu(x) touché(s): Eau – lac Opasatica

Zone de gestion intégrée de l’eau Vaudreuil-Soulanges

Un train de marchandises déraille en Montérégie

Vingt-cinq wagons ont déraillé sur un convoi de 95 wagons. Deux wagons contenant du gaz propane sont tombés entièrement dans la rivière Delisle, qui traverse cette municipalité située près de l’Ontario; deux autres wagons transportant aussi du propane se trouvaient sur les berges du petit cours d’eau. Le ministère rapportait cependant une fuite «mineure» d’huile végétale, puisqu’un des wagons endommagés transportait cette matière.

Accident routier

Matière(s) en cause et quantité estimée*: Huile – 20 gallons;   Milieu(x) touché(s) : Sol – Asphalte, Eau – rivière Beaudette

Intervention d’Urgence-Environnement – Accident routier à Vaudreuil-Dorion

La direction régionale de la Montérégie du Centre de contrôle environnemental du Québec signale qu’on lui a rapporté un accident routier impliquant un camion tombé dans le lac des Deux Montagnes à Vaudreuil-Dorion.

Québec enquête sur des déversements de sols en Montérégie

Des camions ont été vus dans le village de Très-Saint-Rédempteur déversant leurs contenus en milieu humide. […] Lors d’une de nos visites, nous avons pu observer à l’aide d’un drone un camion décharger des matières à remblai sur le terrain.

Déversement de produits pétroliers

Municipalité ou territoire : Saint-Zotique;  Matière(s) en cause et quantité estimée*: Hydrocarbures – inconnue ; Milieu(x) touché(s): Eau

Déversement d’eaux usées

Municipalité ou territoire : Les Cèdres;  Matière(s) en cause et quantité estimée* : Eau contaminée avec du béton – Indéterminée ; Milieu(x) touché(s) : Eau – tête du cours d’eau Majoeu

Zone de gestion intégrée de l’eau Yamaska

Rejets d’eaux usées: des villes de la Montérégie font piètre figure

Au chapitre des surverses, Saint-Hyacinthe se trouve au 15e rang des villes québécoises avec 1025 surverses en 2019.

Déversement dans la Yamaska L’histoire se répète à Saint-Hyacinthe

Un autre coup dur a été porté à l’écosystème de la rivière Yamaska ces derniers jours, alors que le Rapide-Plat, un secteur de pêche prisé au nord de Saint-Hyacinthe, s’est retrouvé jonché de poissons morts. Comme en 2016, l’ampleur des dégâts a été constatée par un citoyen quelques jours après un déversement d’eaux usées par la Ville de Saint-Hyacinthe.

La qualité de l’eau des rivières Richelieu et Yamaska

État : Pour la période 2014-2019, l’état global de la qualité de l’eau de la rivière Richelieu, au niveau de la ville de Sorel-Tracy, et de la rivière Yamaska, au niveau de la ville de Saint-Hyacinthe, est mauvais. Les concentrations médianes de BPC dans l’eau, et particulièrement celles très élevées des PCDD/F en équivalent toxique, excèdent les critères établis pour la protection de la faune terrestre piscivore.

Des milliards de litres d’eaux usées dans la Yamaska

Près de 6 milliards de litres d’eaux usées au total provenant du réseau d’égout de la Ville de Granby se sont déversés dans la rivière Yamaska Sud-Est en 2016 et 2017. C’est l’équivalent de 3354 fois l’eau contenue dans la piscine municipale Miner.

Saint-Hyacinthe croit être responsable de la mort de milliers de poissons

La mort de milliers de poissons dans la rivière Yamaska serait attribuable à un déversement planifié d’eaux usées effectué par la Ville de Saint-Hyacinthe, la semaine dernière, combiné à un niveau d’eau particulièrement bas et un débit presque nul.

RIVIÈRE YAMASKA L’état des lieux

On retrouve aussi dans le bassin versant les « concentrations de substances toxiques les plus importantes enregistrées dans le sud du Québec ». La présence de pesticides reste aussi un enjeu majeur puisque « les analyses révèlent des concentrations élevées dépassant très souvent les critères pour la protection de la vie aquatique »

Bassin versant de la rivière Yamaska (1997) – La pollution agricole, il faut y voir sérieusement

Les rejets urbains et industriels génèrent divers impacts dans le bassin. Mais, à eux seuls, ils ne peuvent expliquer le degré de pollution de la rivière Yamaska. Les rejets agricoles, tantôt ponctuels, tantôt diffus, soumettent le milieu à des charges polluantes qui contribuent dans une très large mesure à la contamination du milieu. Dans le bassin de la rivière Yamaska, les activités agricoles occupent une place importante

Du lixiviat jusque dans la rivière Noire

De l’eau de lixiviat se déverse dans un petit affluent de la rivière Noire à Saint-Pie. Le visqueux liquide noir s’écoule du site d’enfouissement de la compagnie DMS Saint-Pie, situé sur la route 235. Notons que la rivière Noire est l’une des sources d’eau potable à la Ville de Saint-Pie. Cette même rivière rejoint, quelques kilomètres plus loin, la rivière Yamaska d’où la Ville de Saint-Hyacinthe tire son eau potable.

Pesticides : la rivière aux horreurs

Au cours des étés 2015, 2016 et 2017, le ministère de l’Environnement a recueilli 88 échantillons d’eau dans la rivière Chibouet. En février dernier, les résultats sont tombés : entre 21 et 27 pesticides ont été détectés, selon l’année. […] Pour 100 % des échantillons recueillis en 2015 et en 2016, et 93 % en 2017, le « critère de vie aquatique chronique » – c’est-à-dire la concentration maximale d’un produit à laquelle les organismes aquatiques peuvent être exposés pendant toute leur vie sans subir d’effets néfastes – a été surpassé pour au moins un pesticide.

Du lixiviat jusque dans la rivière Noire

De l’eau de lixiviat se déverse dans un petit affluent de la rivière Noire à Saint-Pie. Le visqueux liquide noir s’écoule du site d’enfouissement de la compagnie DMS Saint-Pie, situé sur la route 235. Notons que la rivière Noire est l’une des sources d’eau potable à la Ville de Saint-Pie. Cette même rivière rejoint, quelques kilomètres plus loin, la rivière Yamaska d’où la Ville de Saint-Hyacinthe tire son eau potable.

03

CONTAMINATION DES SOURCES D'EAU POTABLE

Substance: Plomb (et ses composés)

Déversement accidentel de nitrate de plomb dans la rivière de l’Ouest en Janvier 2012.

Nom du plan d’eau: Rivière de l’Ouest, 

Province du plan d’eau: QC,

Type de rejet: Déversement,

Quantité: 28.48 kg

Plomb dans l’eau: une école dépasse de 148 fois la norme

Or, à l’école Léonard-De Vinci, dans Saint-Michel, l’eau d’un robinet contenait au moment du test sans écoulement préalable réalisé fin novembre… 740 microgrammes par litre.

Une carte des secteurs de Montréal les plus touchés

Dans le cadre de son enquête avec l’Institut du journalisme d’enquête de l’Université Concordia et Global News, Le Devoir a obtenu par l’entremise de la Loi sur l’accès à l’information les résultats des tests effectués par la Ville de Montréal, entre 2004 et 2018, pour vérifier la présence de plomb dans l’eau des citoyens.

Du plomb dans l’eau au gouvernement aussi

Le centre carcéral provincial pour femmes situé à Laval affiche des taux de plomb, de cuivre et de fer supérieurs aux valeurs de référence du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. […] Sept des 40 échantillons prélevés par la firme dépassaient la norme de 10 microgrammes par litre (µg/L). Or, Québec a resserré cette norme à 5 µg/L cet automne, dans la foulée de la crise du plomb dans l’eau des écoles du Québec.

Résultats – Concentration de plomb dans l’eau des centres

Ainsi, l’équipe du Service des ressources matérielles a pris des échantillons d’eau des deux (2) centres de formation professionnelle, du centre d’éducation des adultes ainsi que du centre administratif. Les 70 points d’eau testés sont conformes dès l’ouverture ou après avoir laissé couler l’eau pendant au moins 30 secondes. Aucun point d’eau n’a été mis hors d’usage. Comme indiqué dans la directive ministérielle, des affichettes ont été apposées à chaque point d’eau et les lavabos des toilettes ou des vestiaires ont été réservés pour le lavage des mains.

Du plomb dans l’eau à l’école De Rochebelle

Des révélations jugées assez préoccupantes pour que le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, ordonne des analyses dans l’ensemble du réseau scolaire.

Bâtiments de la Ville de Québec: la qualité de l’eau pas testée

La mairie de la capitale a instauré un programme pour analyser l’eau des écoles, des garderies et des résidences privées. Un programme gratuit. Toutefois, la loi ne la forçant pas à regarder dans sa cour, elle ne semble pas avoir jugé pertinent de vérifier l’eau qui s’écoule des fontaines et robinets de ses propres installations.

Du plomb dans l’eau des écoles de Québec

L’article que vous vous apprêtez à lire est une quête trouvant sa source dans les abreuvoirs des écoles de la capitale. Il sera question de tests d’eau potable effectués par la Ville de Québec qui recèlent des concentrations de plomb «significativement élevées», «parfois supérieures à la valeur ciblée par la norme». Puis d’une firme privée qui refait les tests et ne débusque (presque) rien d’alarmant. Il y aura aussi des autorités rassurantes dans l’histoire. Il s’agit donc d’un récit sur le thème du plomb qu’ont bu, et boivent peut-être, des élèves et leurs profs. Du plomb dangereux pour la santé, surtout celle des enfants chez qui il limite le développement intellectuel.

Du plomb dans l’eau de nombreuses écoles de la région

La quantité de plomb contenue dans l’eau potable de dizaines d’écoles de la région est supérieure aux nouvelles normes établies par Santé Canada, fixées à 5 microgrammes par litre. […] Près de la moitié des écoles du CSS des Rives-du-Saguenay touchées. […] 8 écoles primaires sur 17 dans le secteur de Jonquière.

Les efforts stagnent pour régler le problème du plomb dans l’eau

La Ville de Shawinigan détient une cinquantaine de tests datant du début des années 2000 qui indiquent un respect de la norme en vigueur à l’époque, mais aussi un dépassement de la nouvelle recommandation en vigueur depuis plus d’un an. […] Bien qu’elle n’en ait fait aucune publicité, Shawinigan avait tout de même commencé à ajouter, en août 2019 et en juillet 2020, un inhibiteur de corrosion dans l’eau potable produite par ses deux usines de traitement. Ce produit, qui vise à réduire la dissolution du plomb des tuyaux de tout le réseau, commence normalement à faire effet après quelques mois. La municipalité n’a toutefois pas été en mesure d’en vérifier l’efficacité en raison de la pandémie.

Le problème de plomb dans les fontaines publiques de Sherbrooke toujours irrésolu

Le problème de plomb présent dans l’eau potable de 15 fontaines de parc municipaux n’a toujours pas été identifié par la Ville de Sherbrooke.

Le seuil de plomb dans l’eau dépassé dans 12 autres écoles

Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) a effectué une analyse de l’eau potable dans 12 autres écoles de ses primaires. Résultat : les 12 écoles ont des points d’eau dont la quantité de plomb dépasse la norme établie par Santé Canada.

Du plomb dans l’eau d’écoles et de garderies autochtones du Québec

Une présentation préparée par des employés du ministère — et dont notre équipe rapporte le contenu pour la première fois — indique sommairement que 147 des 901 robinets et fontaines testés dans la province (16 %) avaient une concentration excédant la limite de 5 microgrammes/L recommandée par Santé Canada. Parmi eux, 69 robinets ou fontaines excédaient la norme de 10 microgrammes/L, alors en vigueur au Québec. La valeur la plus élevée était de 151 microgrammes/L.

Y a-t-il du plomb dans votre eau potable?

Si la Ville procède à l’échantillonnage du plomb sur son réseau chaque année, elle devra maintenant le faire selon une réglementation plus stricte compte tenu des modifications apportées au Règlement sur la qualité de l’eau potable.

Plomb dans l’eau: l’Ontario un modèle, le Québec un cancre

Une situation particulièrement marquante à la frontière ontarienne, où Gatineau et Ottawa arrivent à des niveaux de plomb bien différents même s’ils puisent à la même source. […] e tout a permis de recenser plusieurs régions dont les niveaux de plomb dans l’eau sont parfois pires que ceux de Flint, au Michigan, au plus fort de la crise de l’eau en 2015. Un palmarès dans lequel Montréal et Gatineau s’illustrent tristement.

Plomb dans l’eau: Québec exige un test dans toutes les garderies

«La problématique affecte principalement les bâtiments qui ont été construits avant les années 1980 puisque l’utilisation des entrées de service en plomb a été interdite par le Code de la plomberie en 1980 et l’utilisation de soudure contenant plus de 0,2 % de plomb a été interdite de ce même Code en 1989», ajoute-t-il.

Le Québec resserre sa norme relative au plomb dans l’eau

La ministre a également rappelé que les propriétaires privés demeuraient responsables de la canalisation située entre la rue et leur propriété – des travaux pouvant représenter une dépense de plusieurs milliers de dollars. […] Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, le responsable des infrastructures de l’eau au comité exécutif de la Ville de Montréal, Sylvain Ouellet, confiait récemment que seul 1 propriétaire sur 10 profitait du chantier municipal pour changer son entrée d’eau en plomb. Or, ne changer qu’une partie de la canalisation en plomb ne règle pas le problème, au contraire, selon Michèle Prévost, titulaire de la chaire industrielle en eau potable et professeure d’ingénierie à Polytechnique Montréal

Contamination au plomb: l’eau est bonne, dit Legault

Pourtant, plusieurs études ont démontré que le plomb dans l’eau a des effets néfastes sur la santé à long terme. L’Institut national de santé publique (INSPQ), qui conseille le gouvernement, reconnaît que même de faibles niveaux d’exposition peuvent affecter le développement du cerveau et avoir des effets sur le quotient intellectuel des enfants. Chez les adultes, il peut provoquer de l’hypertension, un dysfonctionnement rénal ou une diminution des performances cognitives.[…] L’équipe a révélé les lacunes dans l’application du règlement sur la qualité de l’eau potable à travers le Québec. […] Il se questionne sur la capacité des petites municipalités à emboîter le pas à Montréal en obligeant les propriétaires à remplacer leur partie des tuyaux en plomb.

Canada : les niveaux de plomb dans l’eau potable jugés inquiétants

Ils ont observé des résultats comparables, voire pires que ceux relevés à Flint, aux États-Unis, qui avaient déclenché une crise nationale en 2014. C’est notamment le cas à Montréal, où près de 36 % des échantillons testés ont révélé des quantités de plomb plus élevées que les recommandations du ministère de la Santé, selon Le Devoir, l’un des médias ayant participé à l’enquête.

Plus de plomb dans le sang des Québécois

Les Québécois ont plus de contaminants, comme du plomb, dans le sang et l’urine que le reste des Canadiens, selon une nouvelle étude.

Les analyses liées à la présence de plomb dans l’eau dans les écoles de Chambly et de Carignan ont été faites et les données à cet effet sont dévoilées par le CSSP.

Eau rime avec santé. Il est naturel de souhaiter que celle que boivent les enfants dans les écoles du territoire soit de qualité. La problématique du plomb dans l’eau dans les écoles avait fait surface dans l’opinion publique en 2013. Aucune opération n’avait été orchestrée, à l’échelle de la province, instaurant des consignes de réparation. En juin 2019, il y a eu un rapport de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) rappelant cette problématique. Jean-François Roberge, député de Chambly et ministre de l’Éducation, a demandé à ce que des mesures soient prises. « On a lancé une grande opération pour que tous les points d’eau potable de toutes les écoles du Québec soient testés avec les nouvelles normes », indique le ministre de l’Éducation. Par « nouvelles normes », il fait référence au seuil de tolérance ne devant pas dépasser 5 milligrammes de plomb par litre d’eau contrairement à 10 antérieurement.

Manganèse : enfants en danger

Quatre enfants d’une même famille pourraient être les premières victimes connues du manganèse. Leur système nerveux pourrait avoir été affecté par la présence de ce métal dans l’eau potable, a appris Enquête.

Eau colorée à Ste-Marthe-sur-le-Lac : un problème qui irrite et inquiète des résidents

La situation perdure depuis près de huit ans soit depuis que la Ville s’alimente en eau potable par un système de captation de l’eau souterraine. Le manganèse qui s’accumule dans les conduites et se décolle en raison de la pression exercée sur le réseau d’eau potable est la cause de cette coloration d’eau à certaines périodes, soutient l’administration municipale.

 

Des taux de manganèse dans l’eau 10 fois plus élevés à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Une analyse d’eau réalisée le 2 septembre dernier démontre que le taux de manganèse atteignait cette journée-là 1.0117 mg/l alors que la recommandation gouvernementale établie par Santé Canada est d’un maximum de 0,12 mg/l.

Les citoyens de La Croche réclament de l’eau propre

L’eau du secteur de La Croche à La Tuque n’a jamais eu bonne réputation. Sa forte teneur en manganèse lui donne régulièrement une couleur allant du brun au noir. Une pétition circule depuis quelques jours. Exaspérés par la qualité de l’eau potable, les signataires réclament que la municipalité de La Tuque distribue chaque semaine 18 litres d’eau embouteillée à tous les ménages touchés.

De l’arsenic détecté dans des puits privés en Estrie

Le COGESAF a détecté la présence d’arsenic dans 110 des 150 puits artésiens évalués aux quatre coins de la région et deux d’entre eux dépassaient la norme réglementaire qui garantit une eau propre à la consommation. Quelque 28 puits dépassaient la norme en ce qui concerne le manganèse. Ces données proviennent de prélèvement effectué à l’été 2019.

Le manganèse plus présent dans l’eau souterraine en Abitibi-Témiscamingue que la moyenne

L’équipe d’Enquête a étudié des analyses des eaux souterraines réalisées entre les années de 2000 et 2015 par le ministère de l’Environnement. Santé Canada a recommandé aux provinces, au mois de mai, d’adopter une norme maximale pour le manganèse de 0,12 milligramme par litre d’eau. Les analyses montrent que plus de 40 % des 374 sites analysés en Abitibi-Témiscamingue dépassent ce seuil.

Du nitrate, de l’arsenic et de l’uranium au-dessus des normes dans des puits en Abitibi-Témiscamingue

Des puits privés de l’Abitibi-Témiscamingue sont contaminés par des micro-organismes pathogènes et d’éléments chimiques. On y retrouve, notamment, de l’arsenic, du manganèse, de l’uranium et des coliformes fécaux, des substances qui, à des hauts niveaux, représentent un risque pour la santé.

Manganèse

On peut retrouver du manganèse dans le sol un peu partout au Québec, mais les régions suivantes affichent de plus fortes teneurs : Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Abitibi-Témiscamingue, Outaouais, Estrie et Lanaudière. Le manganèse ne faisant pas actuellement l’objet d’une norme dans le Règlement sur la qualité de l’eau potable(le lien est externe), il existe peu de données sur sa présence dans l’eau des réseaux d’alimentation en eau potable. En 2010-2014, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a examiné les concentrations en manganèse dans l’eau potable de 107 réseaux municipaux et institutionnels (écoles et centres de la petite enfance) alimentés en eau souterraine au Québec9. Les résultats d’analyse ont démontré que 15 % des réseaux excédaient la recommandation de Santé Canada, soit 120 µg/L, la valeur maximale mesurée atteignant 590 µg/L.

Le manganèse dans l’eau affecte le cerveau des petits

Les résultats sont troublants : entre les enfants les plus exposés et ceux qui l’étaient le moins, ils ont mesuré une différence de QI de 6,2 points, ce qui est beaucoup, font valoir les scientifiques du Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l’environnement (CINBIOSE) de l’Université du Québec à Montréal.

Terrains contaminés: le fardeau du TCE

Shannon, Waterloo et Roxton Pond… Chacune de ces petites municipalités a dû faire face à une contamination au trichloroéthylène (TCE) de leur eau potable. Utilisé comme dégraissant et produit nettoyant, le trichloréthylène est reconnu comme cancérogène pour l’humain par l’Agence de protection de l’environnement américaine, mais pas par le gouvernement québécois.

Terrains contaminés: le fardeau du TCE

Shannon, Waterloo et Roxton Pond… Chacune de ces petites municipalités a dû faire face à une contamination au trichloroéthylène (TCE) de leur eau potable. Utilisé comme dégraissant et produit nettoyant, le trichloréthylène est reconnu comme cancérogène pour l’humain par l’Agence de protection de l’environnement américaine, mais pas par le gouvernement québécois.

Eau contaminée au TCE à Shannon : les demandes d’indemnités sont acceptées

Les personnes qui ont habité cette municipalité en banlieue de la Capitale-Nationale, entre avril 1995 et juin 2006, et qui ont été exposées à la pollution de la nappe phréatique au trichloréthylène (TCE) ont, depuis samedi, un an pour demander réparation.

Eaux contaminées à Shannon: les citoyens remportent une victoire en Cour d’appel

À la suite d’une saga qui aura duré «près de vingt ans», les citoyens de Shannon qui ont vu leur puits être contaminé par le trichloréthylène (TCE), un solvant utilisé sur la base militaire de Valcartier, ont remporté une victoire importante en Cour d’appel.

TCE à Shannon: l’eau propre attendra encore

La décontamination de la nappe phréatique souillée au TCE qui s’écoule sous la garnison Valcartier et Shannon est de nouveau repoussée. Annoncé depuis des années, le traitement pourrait être entrepris au plus tôt en 2018 ou 2019, a constaté Le Soleil. Et il ne permettra pas d’éliminer tout le poison.

Eau contaminée au TCE à Shannon: un rapport comme nouvelle preuve en Cour d’appel?

C’est ce qu’on dit depuis 16 ans et finalement, il y a un rapport scientifique qui dit que selon la région et le contact qu’on a eu avec la contamination au TCE (trichloréthylène), il y avait plus de risques de développer un cancer du rein, du foie ou un lymphome non hodgkinien, et pas de petits: 249 %», insiste-t-elle.

Terrains contaminés: le fardeau du TCE

Shannon, Waterloo et Roxton Pond… Chacune de ces petites municipalités a dû faire face à une contamination au trichloroéthylène (TCE) de leur eau potable. Utilisé comme dégraissant et produit nettoyant, le trichloréthylène est reconnu comme cancérogène pour l’humain par l’Agence de protection de l’environnement américaine, mais pas par le gouvernement québécois.

Plan de décontamination à Shannon : les citoyens émettent des réserves

Le projet de 40 millions de dollars prévoit l’installation de puits entre la base militaire de Valcartier et de Shannon pour permettre de capter l’eau de la nappe phréatique. Après avoir été pompée, l’eau sera ensuite traitée à la surface avant d’être rejetée dans la rivière Jacques-Cartier. La Défense nationale assure que seule une infime partie de TCE se retrouvera par la suite dans le cours d’eau.

Shannon: des cancers liés au TCE dans l’eau

Ils pourraient avoir développé la maladie parce qu’ils ont utilisé de l’eau «potable» contaminée par les rejets toxiques de la base militaire voisine (garnison Valcartier), avance la poursuite.

Des quantités négligeables de TCE

Le rapport de l’INRS confirme que les quantités de TCE, un contaminant cancérigène, décelées dans l’eau de Val-Bélair sont cinq fois inférieures à la norme fixée par Santé Canada.

Terrains contaminés: le fardeau du TCE

Shannon, Waterloo et Roxton Pond… Chacune de ces petites municipalités a dû faire face à une contamination au trichloroéthylène (TCE) de leur eau potable. Utilisé comme dégraissant et produit nettoyant, le trichloréthylène est reconnu comme cancérogène pour l’humain par l’Agence de protection de l’environnement américaine, mais pas par le gouvernement québécois.

75 000 citoyens de Saint-Jean visés par un avis d’ébullition

Dans un communiqué transmis peu avant 15 heures mardi, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu indique que les prélèvements de routine effectués à divers endroits sur le réseau d’aqueduc lundi ont révélé la présence de la bactérie E. coli. […] Cette contamination se situe à un endroit centralisé sur le réseau d’aqueduc, ce qui explique l’ampleur du territoire touché.

Bactérie E. coli: eau impropre à la consommation à Sainte-Brigitte-de-Laval

Des analyses d’eau potable ont révélé, mercredi, la présence de coliformes fécaux dans le réseau de distribution de la municipalité qui est alimenté par plusieurs sources souterraines. […] L’eau potable de Sainte-Brigitte-de-Laval est chlorée, mais elle n’est pas traitée ni filtrée

Bactérie E. coli : avis d’ébullition au centre-ville de Rimouski

Plus de 3000 résidences et commerces du centre-ville de Rimouski sont visés par un avis d’ébullition d’eau après la découverte de la bactérie E. coli dans le réseau d’aqueduc public.

Avis d’ébullition d’eau à Brossard

Des analyses ont révélé la présence de coliformes fécaux dans le réseau de distribution de l’eau, selon un communiqué publié par la Ville de Brossard.

Avis d’ébullition pour l’ensemble de la Ville de Sherbrooke

Un avis d’ébullition est entré en vigueur vendredi après-midi pour l’ensemble de la Ville de Sherbrooke, et ce, pour une durée indéterminée. […] La Ville de Sherbrooke indique avoir détecté la bactérie E. coli dans des échantillons en procédant à des examens de routine.

Bactérie E-Coli dans l’eau potable de l’hôpital Fleurimont

Un avis d’ébullition de l’eau a donc été émis pour une durée indéterminée pour l’hôpital situé dans l’est de Sherbrooke, le plus important de la région.

Contamination de l’eau: Québec à la recherche d’une expertise de pointe

Elle rappelle à cet égard l’épisode de Saint-Bernard de Beauce, où une quarantaine de citoyens ont été infectés par la bactérie Campylobacter l’été dernier.

Bactéries résistantes aux antibiotiques dans l’eau de Québec

Mais il reste toujours une faible présence bactérienne dans l’eau potable, à Québec comme ailleurs, et des bactéries résistantes à la chlortétracycline ont été trouvées dans de l’eau traitée à Charlesbourg. […] Notons enfin que le fait de trouver des bactéries résistantes dans l’eau potable ne signifie pas que le risque d’infection est plus grand, mais que si quelqu’un est malade d’une souche résistante à plusieurs antibiotiques, son traitement médical sera plus difficile.

De l’eau souillée dangereuse pour la santé

Bactérie E. coli, dermatite, hépatite, autres pathogènes : les risques d’infections sont réels, surtout celui de contracter une gastroentérite. […] Par ailleurs, l’eau a aussi sûrement été en contact avec des produits chimiques (réservoirs à huile, peintures, etc.), qui se trouvaient sur les terrains et dans les maisons inondées.

15 ans de lutte pour l’accès à l’eau potable

La douzaine de citoyens qui résident dans le boisé de Saint-Denis-sur-Richelieu se sont donc tournés vers des puits de surface. Mais là encore, il y a un problème. On est en région agricole et l’eau de surface est fortement contaminée par les pesticides et les coliformes fécaux.

Des usines d’épuration menacent l’eau potable de la Montérégie

Vingt-cinq des 31 usines d’épuration des eaux usées situées dans le secteur de la rivière Richelieu, sur la Rive-Sud, polluent l’environnement et menacent l’eau potable de la Montérégie.

Puits contaminés: le maire d’Armagh serait réticent à poursuivre la MRC

L’objectif est de savoir si le LET, qui appartient à la MRC, est responsable de la contamination des puits.

Lac à la Tortue: des riverains inquiets de la qualité de l’eau

Les résultats d’analyse d’un échantillon d’eau, prélevé vendredi dernier par l’Association pour la protection du lac à la Tortue (APL), alors que le barrage était complètement inondé, indiquent la présence de 6000 coliformes fécaux par 100 ml.

L’état du lac Saint-Charles, principal réservoir d’eau potable de la Ville de Québec, demeure préoccupant, mais il semble s’être stabilisé dans les dernières années, et il est possible de renverser la tendance.

Eau potable : Un argument de plus pour prolonger le moratoire

Les traces de PFAS détectées dans le lac Memphrémagog donnent un argument de plus aux élus de la région qui exigent la prolongation du moratoire sur le traitement du lixiviat de Coventry à l’usine d’épuration de Newport.

Plus de 1000 signatures contre le fluor dans l’eau

Un résident de l’Ouest-de-l’Île a amassé plus de 1000 signatures dans le cadre d’une pétition s’opposant à l’utilisation du fluor dans les usines de traitement d’eau potable de la Ville de Montréal, à Pointe-Claire et Dorval.

Neurotoxicité de l’eau “potable”

Rappelons que le fluorure se distingue des autres contaminants de l’eau en ce que les systèmes d’eau l’ajoutent volontairement à l’eau potable. Techniquement, des Québécois payés par les villes manipulent des barils de silico-fluorures de sodium, habillés en “hazmat”. Ces employés se protègent. Et pour cause, le “fluorure” est un produit hautement toxique. Et que font les employés municipaux avec ce produit toxique, avec un grosse tête de mort sur le baril et bien, ils le font “dégouter” dans l’eau potable de la ville.

Le site contaminé à Bécancour pourrait être nettoyé

La conseillère en santé environnementale de la direction de la Santé publique au CIUSSS MCQ, Karine Martel, constate que les concentrations de fluorure sont trop élevées dans les puits artésiens des résidences voisines du site qui ont été testées.

La Prairie abandonne la fluoration: Trois-Rivières plus isolée

Après la municipalité de Richmond, c’est au tour de la ville de La Prairie, tout près de Brossard, d’abandonner son programme de fluoration de l’eau potable. Le conseil municipal de La Prairie, réuni lundi soir en séance régulière, a adopté une résolution cessant sa participation au Programme de fluoration du gouvernement du Québec.

La fluoration vue par un denturologiste

Les chercheurs de l’université d’Harvard de Boston viennent de classer le fluor parmi les éléments neurotoxiques tel que le plomb, le DDT, des produits ignifuges et autres. Ils recommandent que tout produit doit faire l’objet de tests toxicologiques avant son introduction sur le marché.

Fluoration de l’eau – Les «anti-fluor» préparent leur riposte

« La fluoration de l’eau n’a qu’une seule qualité, c’est d’aider à diminuer la carie dentaire, alors qu’il y a tellement d’inconvénients, comme le fait que ce soit biocumulable et que ça reste dans le corps et dans l’environnement. »

Nul besoin de fluorer l’eau potable

Le fluor serait ajouté à l’eau potable dans le seul but d’améliorer la santé dentaire. Le fluorure n’agit que s’il est en contact direct avec les dents, alors pourquoi fluorer 100 % de l’eau potable lorsque moins de 1 % est bue ou utilisée pour l’alimentation? De plus, le potentiel d’effets néfastes du fluorure sur la santé est inquiétant : fluorose dentaire, risque accru de fractures, diminution de la fonction thyroïdienne.

Et si on utilisait moins de sel sur les routes ?

L’usage intensif de sel de déglaçage avait aussi rendu impropre à la consommation l’eau de certains puits situés à proximité de l’autoroute 55, à Trois-Rivières, dans les années 1990, rappelle-t-il.

Eau contaminée par le sel de déglaçage à Val-Bélair – Une facture salée pour cinq propriétaires

Le conseiller municipal souligne que le taux très élevé de sel dans l’eau a causé plusieurs problèmes importants.

Le sel de déglaçage contamine les puits

Les puits privés situés dans les bassins versants des prises d’eau des rivières Saint-Charles et Montmorency sont partiellement contaminés par le sel de déglaçage utilisé sur les routes. […] Le seuil acceptable de chlorure de sodium (sel) est dépassé dans 56 % des puits se trouvant dans les bassins versants des prises d’eau de la rivière Saint-Charles.

Quand l’eau potable goûte le sel

Selon des recherches menées par l’UQAR et par l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER), une proportion de puits privés au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie serait vulnérable à une salinisation accidentelle ou progressive liée à une intrusion d’eau de mer.

Peuple oublié

Dans la réserve algonquine de Kitigan Zibi, située dans la Vallée-de-la-Gatineau, près de Maniwaki, 60 % de la population reçoit depuis vingt ans une réserve d’eau embouteillée pour éviter une contamination à l’uranium et au radium.

Un des pires sites de déchets toxiques du pays aux portes de Montréal

Cette erreur historique des autorités provinciales a engendré une catastrophe environnementale dont les conséquences continuent de se faire sentir. La nappe phréatique a été contaminée sur des dizaines de kilomètres carrés et les puits artésiens dans plusieurs municipalités de la région ont dû être condamnés.

Cancérigènes déversés par le ministère de l’Environnement dans la nature

Tout a commencé en 1968, quand Québec a autorisé une entreprise à déverser des déchets toxiques provenant de l’industrie pétrochimique de Montréal-Est dans les lagunes de Mercier, sur la Rive-Sud. Deux ans plus tard, un ministre délégué à l’Environnement est nommé pour la première fois et hérite de la patate chaude de Mercier. Mais, 47 ans plus tard, l’endroit est toujours toxique et une bonne partie des puits artésiens qui l’entourent demeurent fermés.

Montérégie : à quelle eau s’abreuver?

Dans le secteur sud-ouest de la Montégérie coule la rivière Châteauguay. Outre la pollution agricole semblable à celle du bassin de la baie Missisquoi, les lagunes de Mercier demeurent entièrement polluées par des hydrocarbures et des déchets toxiques, enfouis entre 1968 et 1970. Selon plusieurs universitaires et écologistes, l’implantation, dans les annnées 1970, d’un incinérateur pour régler le problème n’a fait qu’empirer la pollution. Les citoyens de Mercier et de ses environs ont perdu à jamais l’accès à une eau souterraine potable et ils subissent les fumées de l’incinérateur, poussées par les vents.

Eau potable: Lévis confiante de puiser bientôt dans la Chaudière

Lévis a bon espoir de pouvoir recommencer à puiser son eau dans la rivière Chaudière dès la mi-septembre. Mais elle devra tout de même prévoir des mécanismes d’urgence puisque le cours d’eau demeurera imprévisible pour au moins un an.

Contaminations à Lac-Mégantic : Québec se fait rassurant, mais reste prudent

La qualité de l’eau de surface permettrait même un approvisionnement en eau potable des municipalités de la région dans la rivière Chaudière, mais une restriction est toutefois maintenue en raison des risques que des hydrocarbures déposés au fond ou sur les berges de la rivière puissent remonter en suspension dans l’eau à la suite de « crues ou de changements brusques des niveaux de l’eau ».

Catastrophe à Lac-Mégantic : des municipalités riveraines de la Chaudière sont inquiètes

La catastrophe ferroviaire qui s’est produite à Lac-Mégantic a des répercussions dans la région de Chaudière-Appalaches, où de nombreuses municipalités riveraines de la Chaudière craignent une contamination du cours d’eau aux hydrocarbures.

Contaminants dans le lac Memphrémagog : un moratoire serait « prématuré », selon Québec

Alors que le ministère de l’Environnement a détecté pour la première fois des traces de composés perfluorés (SPFA), des contaminants émergents, à l’usine de filtration d’eau potable de Sherbrooke, le ministre de l’environnement n’adopte pas la ligne dure contre l’entreprise qui pourrait être en partie responsable des rejets des SPFA dans l’eau du lac Memphrémagog.

Une étude s’intéresse aux nombreux cas de cancer du cerveau sur la Basse-Côte-Nord

L’étude de quatre ans a permis d’identifier des sources potentielles de contaminants dans l’environnement. Parmi ceux-ci se trouvent les sédiments contaminés du lac de l’Aqueduc, dont l’eau a été consommée sans aucun traitement par les résidents jusqu’en 1996.

Problèmes d’eau potable de taille pour un petit village de Chaudière-Appalaches

Les résidents d’un petit village de la région de Chaudière-Appalaches devront encore patienter avant d’avoir de l’eau potable en quantité suffisante et de cesser de la faire bouillir pour la consommer, ce qu’ils font déjà depuis des années.

Avis de non-consommation d’eau à Plessisville

L’incendie majeur qui a touché l’usine Built Rite Trucks de Lyster dans la nuit de jeudi pourrait avoir contaminé la rivière Bécancour. Un avis de non-consommation de l’eau est en vigueur pour la ville de Plessisville. Selon ce que rapporte la Ville, Urgence Environnement a détecté une fuite de matières toxiques ayant potentiellement contaminé la rivière Bécancour. Puisque la rivière Bécancour est la source d’eau potable de la municipalité, les résidents sont avisés de ne pas la consommer jusqu’à nouvel ordre.

Des trihalométhanes dans l’eau de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup

Selon une publication du site Internet de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, les résidents de la municipalité sont aux prises avec une eau potable qui présente une trop forte concentration de trihalométhanes (THM) totaux. Les tests prélevés dans les six derniers mois indiquent un dépassement de la norme établie de THM avec une concentration la plus élevée à 105,45 µg/l.

Des médicaments dans l’eau potable

Cette étude régionale, menée sur trois ans, avait pour but d’examiner la présence de produits pharmaceutiques et de pesticides dans l’eau potable traitée de 19 municipalités de l’Estrie et du Centre-du-Québec. […] Résultat : sur un total de 70 produits chimiques examinés, les chercheurs ont pu identifier neuf composés pharmaceutiques et six catégories de pesticides.

Eaux contaminées: un «CSI environnement» pour traquer les pollueurs

Du plomb à Montréal-Est, de l’arsenic dans le port, des hydrocarbures aromatiques polycycliques à Verdun et même des BPC près de l’aéroport. Les contaminants déversés dans la nature par les égouts de Montréal sont nombreux, démontre une enquête scientifique menée par des groupes environnementaux.

Une fuite d’hydrocarbures pollue encore après 8 ans

Une fuite de 14 000 litres d’hydrocarbures survenue à Laval en 2010 en bordure de la rivière des Prairies contamine toujours l’eau souterraine, huit ans plus tard, a appris Le Journal.

Une catastrophe pour l’environnement à Bécancour

Un site contaminé a déjà laissé fuir 184 000 tonnes de matières dangereuses dans l’eau souterraine. […] Les fuites dans la nappe phréatique amènent aussi des experts à s’inquiéter pour la qualité de l’eau potable que consomment les résidents des alentours.

Contamination d’un réseau d’eau potable

Municipalité ou territoire : Saint-Joseph-du-Lac / Pointe-Calumet;   Matière(s) en cause et quantité estimée* : Présence d’eau colorée au puits d’eau brute;   Milieu(x) touché(s) : Eau potable

Longueuil: du diesel dans l’eau potable

Après une journée marquée par les problèmes de communication et de distribution d’eau, la mairesse de Longueuil a confirmé en fin d’après-midi hier la présence d’hydrocarbure dans l’eau potable à Longueuil, Saint-Bruno et Boucherville. L’avis d’interdiction de consommer l’eau pour quelque 300 000 personnes a donc été maintenu.

Avis préventif de non consommation de l’eau potable pour le quartier Notre-Dame-du-Lac

Lors de l’approvisionnement en huile à chauffage (hydrocarbure) au centre hospitalier, environ 80 litres de ce produit se sont retrouvés dans le réseau pluvial atteignant le ruisseau Pedneault lequel se déverse dans le lac Témiscouata près de la prise d’eau potable de la Ville.

Épandage de déjections animales à proximité d’un puits d’eau potable

Municipalité ou territoire: L’Assomption;  Matière(s) en cause et quantité estimée*: Lisier de porc liquide – inconnue

Des traces de contaminants toxiques trouvés dans le lac Memphrémagog

Des analyses réalisées par le ministère de l’Environnement, de septembre à novembre 2020, ont démontré que des traces de substances polyfluoroalkyliques (PFAS), des composés toxiques, ont été retrouvées à l’usine de filtration J.M-Jeanson. L’eau provenait de la source d’eau potable de Sherbrooke, soit le lac Memphrémagog.

Des voix s’élèvent contre le contrôle des insectes piqueurs par les villes

L’utilisation d’un larvicide Bacillus thuringiensis israelensis (Bti) pour contrôler les insectes piqueurs fait face à un mouvement de contestation qui prend de l’ampleur. Bien que le Bti soit considéré comme le choix le plus responsable parmi les insecticides disponibles sur le marché, des citoyens et des chercheurs s’inquiètent de ses effets indirects. L’industrie et des municipalités qui y ont recours comme Valcourt et Drummondville jugent pourtant que l’évaluation des avantages et des inconvénients justifie l’utilisation du larvicide.

04

COMMERCIALISATION
DE L'EAU

Une usine d’embouteillage d’eau en 2021 à Saguenay

Un nouvel embouteilleur 100% québécois devrait voir le jour en 2021 à Saguenay, avec à sa tête Sylvain Boudreault, l’homme derrière le succès d’Eska.

L’eau potable: un des grands enjeux du Québec de demain

En 2017, 2 milliards de litres d’eau provenant du territoire québécois ont été embouteillés pour moins de 150 000$ en redevances à l’État[1]. Les multinationales payent donc 0,07$ pour 1000 litres d’eau, alors qu’elles vendront cette ressource à un prix encore plus élevé que celui du pétrole.

Le Québec ne donne pas son eau

En lançant sa campagne à la direction du Parti libéral du Québec dimanche dernier, Alexandre Cusson a déploré que « les Québécois ne reçoivent que 150 000 $ en redevances annuelles de la part de neuf entreprises qui exploitent l’eau au Québec ». Il souhaite notamment hausser les taux de redevances auprès des compagnies qui embouteillent l’eau potable.

Encore « trop » de Canadiens consomment de l’eau embouteillée

« Si un Montréalais achète une bouteille d’eau Aquafina, il paie son eau deux fois, dénonce-t-elle. Il paie des taxes municipales pour produire cette eau de qualité et sa distribution dans le réseau, et paie de 1000 à 1500 fois plus cher pour l’acheter une fois embouteillée. » […] La présence de microparticules de plastique dans l’eau embouteillée ainsi que les déchets que génère cette industrie sont quelques-uns des problèmes évoqués par ses détracteurs.

2 milliards de litres d’eau embouteillée pour moins de 150 000 $ en redevances au gouvernement

Radio-Canada a appris que neuf entreprises, dont Eaux vives Water (Eska), ont puisé 2 084 284 500 litres d’eau potable au Québec en 2017, et ont versé des redevances de 145 899,92 $, lors de cette même année, au gouvernement du Québec. Des organismes y voient une certaine incohérence, d’autant plus que Québec vient de présenter sa Stratégie québécoise de l’eau 2018-2030.

L’aberration de l’eau embouteillée

Les deux faits que je viens d’évoquer, les choix commerciaux de Nestlé et d’Eska, sont révélateurs d’une aberration : embouteiller de l’eau à une source, et aller la vendre, en lui faisant parcourir des distances parfois considérables, à des consommateurs qui disposent déjà d’une eau de parfaite qualité, celle de leur robinet.

Vendre de l’eau du robinet: une pratique courante

La compagnie Pepsi Cola embouteille l’eau provenant du fleuve Saint-Laurent, captée directement à partir de l’aqueduc de la Ville de Montréal, pour produire ses bouteilles d’eau de marque Aquafina. Elle subit toutefois un traitement au préalable pour le retrait des minéraux. Cette multinationale a utilisé 415 334 mètres cubes d’eau provenant du réseau d’aqueduc municipal en 2015 pour la production de ces différentes boissons, mais elle n’est pas seule; 42 entreprises utilisent à elles seules 2% de la production d’eau de Montréal.

Une guerre de l’eau à Montréal

Selon les informations obtenues par Le Devoir, en 2009, l’usine de PepsiCo de Montréal s’est L’utilisation depuis près d’un an par la multinationale PepsiCo de l’eau du robinet de Montréal pour remplir ses bouteilles d’eau de marque Aquafina offusque au plus haut point des organismes de défense et de protection de ce bien commun.

De gros formats engendrent de gros revenus chez Amaro

Même si le marché québécois d’eau en bouteille est contrôlé par les multinationales Danone, Nestlé, Pepsi et Coca-Cola, la PME québécoise Amaro arrive tout de même à vendre des millions de litres d’eau de source par année. […] Plus de 81 millions de litres d’eau de source sont ainsi pompés tous les ans dans les cinq puits aquifères de la PME appartenant à la famille Colpron.

Au Québec, des entreprises pompent des milliards de litres d’eau en toute discrétion

Certaines industries pompent des milliards de litres d’eau chaque année aux quatre coins de la province, dont en Estrie. Elles l’embouteillent pour la vendre ou l’utilisent dans leur procédé de fabrication. Difficile toutefois d’avoir les détails de ces prélèvements, car le gouvernement du Québec refuse de les rendre publics.

Les grands utilisateurs d’eau de la région enfin connus

Les grands préleveurs inscrits au registre ont puisé pas moins de 93 milliards de litres d’eau en 2013. Environ 83 % des volumes prélevés l’ont été dans le secteur privé et 17 % dans le secteur public.

1000 milliards de litres d’eau pour 3 millions $ au Québec

Les industries québécoises ont versé 3,2 millions de dollars au gouvernement du Québec, l’an dernier, pour avoir prélevé 1000 milliards de litres d’eau douce, l’équivalent de 250 000 piscines olympiques. […] Sur la Côte-Nord, la mine Mont-Wright, d’ArcelorMittal, consomme plus de 12 milliards de litres d’eau par année, ce qui devrait lui coûter environ 30 000 $. […] En 2015, les trois alumineries d’Alcoa au Québec ont consommé un milliard de litres d’eau, pour un total de 2500 $.

Exporter de l’eau, une mauvaise idée, dit un géographe

Le Québec peut bien avoir d’immenses réserves d’eau douce par rapport à sa population, le projet d’exporter cet «or bleu» est une mauvaise idée, selon le géographe de l’Université Laval Frédéric Lasserre. Non seulement l’exploitation industrielle du précieux liquide serait dommageable pour l’environnement, mais elle ne serait sans doute même pas rentable.

Exploitation commerciale de l’eau du Québec – L’Institut économique durement rabroué

Martine Ouellet, la nouvelle présidente de la coalition Eau-Secours, qualifie «la proposition de l’IEDM est totalement farfelue sur le plan économique et d’inacceptable sur les plans éthique et environnemental. Exporter 10 % de l’eau du Québec se traduirait par une ponction de 20 % à 25 % dans le sud de la province, où l’approvisionnement de villes n’est pas toujours assuré, et ajouterait en même temps au problème des Grands Lacs, qui engrangeront de moins en moins d’eau avec les changements climatiques.

L’eau au Québec: une illusion d’abondance

Les entreprises des pâtes et papier, de loin les plus grandes consommatrices au Québec, utilisent chaque année près de 600 millions de mètres cube d’eau puisée dans les cours d’eau de la province. […] Un terrain de golf de taille moyenne utilise 4400 mètres cube d’eau par saison pour garder son gazon vert. Comme il y a 325 terrains de golf au Québec, ça fait au moins 1,4 million de mètres cube qui sert à l’arrosage. […] La brasserie Labatt, pompe entre 3 et 5 millions de mètres cube par année pour brasser sa bière et laver ses bouteilles vides.

05

PRIVATISATION
DE L'EAU

Un cas d’eau offert au privé

Westmount et Côte-St-Luc ont accordé un premier contrat de deux ans à Dessau-Soprin pour assurer la gestion du réseau et en faire l’évaluation. Après ces deux années, et avec les recommandations de Dessau-Soprin, ces deux municipalités choisiront la voie à suivre pour un autre contrat d’un peu plus de 22 ans.

Montérégie : à quelle eau s’abreuver?

Située à quelques kilomètres à l’est de la rivière Châteauguay, la compagnie Les Raffineries de Napierville (RN), propriété du groupe Recochem, cause bien des soucis aux citoyens de cette municipalité de 3 000 âmes. Depuis 1960, l’usine pompe les eaux souterraines – la même nappe qui alimente la municipalité – pour son procédé industriel de refroidissement direct et rejette les eaux usées dans la rivière l’Acadie, un effluent de la rivière Richelieu. L’entreprise fabrique surtout deux produits extrêmement volatils et combustibles, le naphtalène et le paradichlorobenzène (aussi appelé 1,4-dichlorobenzène) qui servent notamment à fabriquer des boules à mites et des produits désodorisants pour salle de bain.

Gaz de schiste: un autre coup de varlope

«On a déjà des problèmes d’eau potable dans Lotbinière, alors on veut que l’eau serve à nos enfants, pas à des maudites compagnies!», a crié un participant.

L’entreprise Aquatech exploitera les usines des eaux usées et de production d’eau potable

L’entreprise Aquatech, Société de gestion de l’eau inc. exploitera l’usine d’assainissement des eaux usées, l’usine de production d’eau potable en plus de faire le suivi des ouvrages connexes, et ce pour les 5 prochaines années. L’entreprise, qui accomplit déjà ces mandats pour la Ville, réalisera le tout pour la somme globale de 2 877 091 $.

Un cas d’eau offert au privé

Westmount et Côte-St-Luc ont accordé un premier contrat de deux ans à Dessau-Soprin pour assurer la gestion du réseau et en faire l’évaluation. Après ces deux années, et avec les recommandations de Dessau-Soprin, ces deux municipalités choisiront la voie à suivre pour un autre contrat d’un peu plus de 22 ans.

Alcool étatisé, eau privatisée!

Sous le règne de Stephen Harper, les municipalités se voyaient contraintes de conclure des partenariats privés-publics pour pouvoir bénéficier de subventions du fédéral pour les infrastructures reliées à l’eau.

La pêche au saumon réservée aux riches

Le gouvernement Couillard a conféré en douce l’exclusivité de la pêche au saumon au nord du Québec à une poignée de pourvoiries privées qui n’offrent que des forfaits coûtant près de 2000 $ par jour, et même plus.

Ottawa – Privatisation de l’eau?

« Le Canada et les provinces n’ont prévu aucune protection pour les services d’eaux potables et usées contre des règles qui favoriseraient et enchâsseraient la privatisation », ont souligné le Conseil des Canadiens et le SCFP, jeudi, dans un communiqué.

Mettez l’eau à l’abri de la privatisation!

Selon cette analyse des négociations en cours, ce serait à la demande des multinationales européennes de l’eau que le gouvernement canadien et certaines provinces envisagent d’inclure dans ce traité le traitement de l’eau potable et des eaux usées ainsi que la propriété des infrastructures reliées à la gestion de l’eau, y compris les aqueducs. […] Selon l’analyse divulguée hier, l’AECG «aura pour effet d’aggraver les pressions exercées sur les municipalités et les réserves autochtones canadiennes en raison d’un financement public insuffisant», d’une part, et, d’autre part, en raison des programmes d’encouragement à la privatisation du gouvernement fédéral.

Libre opinion: Les PPP dans la gestion de l’eau concernent aussi Ottawa

À Québec, la loi 134 adoptée avant les Fêtes est venue modifier l’article 22 de la loi 62 sur les partenariats public-privé (PPP) et accordera le droit à une municipalité de confier la gestion et le financement des infrastructures des usines de filtration et d’épuration des eaux au privé pour une durée maximum de 25 ans.

06

ACCESSIBILITÉ
À L'EAU

Pour un véritable accès aux plans d’eau

Le gouvernement n’a cessé de répéter ces derniers mois que les Québécois devraient profiter de leurs vacances estivales pour découvrir le Québec et profiter de ses attraits. Le hic est que plusieurs des endroits vantés ne sont pas à la portée de tout le monde. 

Des voix s’élèvent pour dénoncer le manque d’accès aux lacs du Québec

On compte près d’un demi-million de lacs et de rivières au Québec, mais peu sont accessibles aux pêcheurs et aux plaisanciers. De plus en plus de municipalités choisissent de restreindre l’accès à leurs plans d’eau à leurs résidents. C’est pourquoi plusieurs personnes demandent à Québec de reprendre le contrôle des rampes de mise à l’eau.

Les Québécois ont de moins en moins accès à leurs plans d’eau. Voici quoi faire pour que ça change

Malheureusement, même si le Québec se targue de posséder près de 4 millions de plans d’eau douce couvrant une superficie de plus de 200 000 kilomètres carrés, nous avons souvent l’impression que ces plans d’eau sont difficilement accessibles.

L’eau, ce patrimoine collectif auquel on n’a pas vraiment accès

Le Code civil prévoit que toute personne a le droit de circuler sur les cours d’eau et les lacs du Québec, mais à la condition d’y avoir légalement accès et de ne pas porter atteinte au droit des propriétaires riverains. Ce droit à la propriété privée est une grande limite à l’accès à l’eau, selon le directeur général du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec, Antoine Verville.

Le difficile accès aux plans d’eau

Le problème ne date pas d’hier. « Ça fait 50 ans que la Fédération québécoise du canot et du kayak (FQCK) se bat pour l’accessibilité aux plans d’eau pour les pagayeurs au Québec », soupire Marie-Christine Lessard, directrice générale de la Fédération. […] Ça ne va pas mieux lorsqu’un accès à l’eau est contrôlé par une municipalité : celle-ci va parfois interdire l’accès aux non-résidants ou, plus fréquemment, imposer des frais exorbitants de mise à l’eau.

Plans d’eau du Québec: accès en baisse, tarifs en hausse

À certains endroits, comme au lac de l’Achigan, dans les Laurentides, les non-résidants doivent payer 375 $ par jour pour mettre leur bateau à l’eau, le prix d’un billet d’avion pour Calgary ou Vancouver ! […] Il y en a d’autres, comme au lac Waterloo, en Montérégie, où l’accès est gratuit, mais réservé aux résidents. Il faut aller chercher une clé pour ouvrir le cadenas de la clôture qui bloque l’accès à la rampe de mise à l’eau. Et cette clé est gardée à l’hôtel de ville de Waterloo.

Lac Orford: réflexion autour d’un site de baignade improvisé

L’endroit sert avant tout de point d’eau pour permettre aux pompiers de remplir leur camion-citerne, en cas d’incendie à proximité. Toutefois, comme il s’agit du seul accès non privé sur le plan d’eau, l’endroit est devenu un attrait de plus en plus populaire au fil du temps. […]Le problème est que la fréquentation est de plus en plus importante, au point tel de mettre la Municipalité à risque par rapport à ses assurances

Une tarification potentielle controversée sur la rivière Bonaventure


Une nouvelle stratégie déposée au ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP), qui comprend notamment une tarification pour les usagers récréatifs qui souhaiteront faire la descente de la mythique rivière gaspésienne, suscite la controverse. Cime Aventures, qui opère sur le cours d’eau, soutient que les mesures contenues dans ce plan sont inconstitutionnelles.

 

Protégeons le libre accès aux plans d’eau: ne créons pas un précédent sur la rivière Bonaventure

L’adoption précipitée du Plan de cohabitation pour la rivière Bonaventure pourrait fortement compromettre l’accès aux rivières du Québec.

Pour un véritable accès aux plans d’eau

L’accès aux cours d’eau et aux lacs est particulièrement difficile. Parfois l’accès est réservé aux résidents de la municipalité. Dans d’autres situations, il faut payer pour accéder à la plage. Et, souvent, la zone assignée à la baignade est à peine plus grande qu’une baignoire (la plage du lac Bromont en est le parfait exemple).

Tarification jugée excessive: les pêcheurs sportifs en ont assez

Si les cours d’eau se privatisent, c’est en partie en raison des rampes de mise à l’eau pour les embarcations qui sont de plus en plus dispendieuses à utiliser, estime l’AQPS. […] À Longueuil, des permis saisonniers sont vendus à 100 ou 400$, selon que l’individu soit résident ou non-résident, en plus des frais de stationnement de 30$ par jour et de 15$ supplémentaires par invité.

Privatisation des cours d’eau publics

Pour en nommer quelques une, il y a Magog qui interdit les accès aux lacs Magog et Lovering aux non-résidents, Val-des-Monts qui charge désormais un tarif quotidien de 120 $, St-Alexis des Monts qui eux imposent un frais de 150 $ par jour afin de naviguer sur le lac Sacacomie, Saint-Michel-des-Saints et j’en passe.

Les cascades de Rawdon fermées en réaction aux foules trop importantes

En réaction à un afflux inattendu de visiteurs aux cascades de Rawdon la fin de semaine dernière, la Municipalité de Lanaudière a décidé de fermer ses parcs aux non-résidents jusqu’au mardi 30 juin.

Un jugement freine la privatisation des lacs

En éloignant du lac Saint-Joseph tout plaisancier et tout pêcheur «non résidant», les édiles de Saint-Adolphe ont voulu plaire aux contribuables et électeurs qui ont l’impression d’être «propriétaires» du lac parce qu’ils sont les propriétaires des terrains riverains donnant accès à ce lac.

Une municipalité obtient le droit de limiter l’accès à des lacs

Un jugement rendu ces dernières semaines en Cour supérieure reconnaît le droit à une municipalité, en l’occurrence Saint-Adolphe-d’Howard, d’interdire l’accès à deux lacs de son territoire à certains propriétaires d’embarcations.

Privatisation des cours d’eau publics

Pour en nommer quelques une, il y a Magog qui interdit les accès aux lacs Magog et Lovering aux non-résidents, Val-des-Monts qui charge désormais un tarif quotidien de 120 $, St-Alexis des Monts qui eux imposent un frais de 150 $ par jour afin de naviguer sur le lac Sacacomie, Saint-Michel-des-Saints et j’en passe.

Les Québécois sont-ils dépossédés de leurs lacs?

Avec son demi-million de lacs, le Québec est un pactole pour baigneurs et plaisanciers. Sauf que la privatisation du littoral va croissant et l’accès à l’eau se monnaye à fort prix, quand il ne donne pas lieu à d’âpres disputes. […] À seulement une heure de Montréal, Saint-Hippolyte recèle 62 lacs. Mais ce paradis aquatique des Laurentides ne compte qu’un seul accès public, soit la petite plage du lac de l’Achigan. Et encore : elle n’est accessible qu’aux 10 000 Hippolytois, preuve de citoyenneté à l’appui.

Accès au lac Connelly : Retour à la case départ pour plaisanciers et pêcheurs

Les problèmes d’accès au lac Connelly, rencontrés en 2018 par plusieurs plaisanciers et pêcheurs, risquent de survenir à nouveau en 2019, à la suite de la vente d’un terrain privé, qui servait de principale rampe de mise à l’eau.

Privatisation des cours d’eau publics

Pour en nommer quelques une, il y a Magog qui interdit les accès aux lacs Magog et Lovering aux non-résidents, Val-des-Monts qui charge désormais un tarif quotidien de 120 $, St-Alexis des Monts qui eux imposent un frais de 150 $ par jour afin de naviguer sur le lac Sacacomie, Saint-Michel-des-Saints et j’en passe.

Sainte-Adèle restreint, elle aussi, l’accès à ses chutes

La Ville de Sainte-Adèle a interdit le stationnement dans certaines de ses rues et tente de limiter l’accès à la piste cyclable du P’tit Train du Nord, car les chutes de Sainte-Marguerite attirent trop de touristes.

L’accessibilité des rivières à Sutton : Un privilège inégal

La récente pandémie semble avoir rappelé à plusieurs l’importance et le bien-être que peut procurer la nature. La présence, voire l’abondance de nouveaux usagers, crée parfois des conflits d’usage qui nécessitent une réflexion d’ensemble pour être résolus.

Privatisation des cours d’eau publics

Pour en nommer quelques une, il y a Magog qui interdit les accès aux lacs Magog et Lovering aux non-résidents, Val-des-Monts qui charge désormais un tarif quotidien de 120 $, St-Alexis des Monts qui eux imposent un frais de 150 $ par jour afin de naviguer sur le lac Sacacomie, Saint-Michel-des-Saints et j’en passe.

Tarification jugée excessive: les pêcheurs sportifs en ont assez

Si les cours d’eau se privatisent, c’est en partie en raison des rampes de mise à l’eau pour les embarcations qui sont de plus en plus dispendieuses à utiliser, estime l’AQPS. […] À Varennes, un montant de 600$ est exigé, sans possibilité de tarification quotidienne.

Tarification jugée excessive: les pêcheurs sportifs en ont assez

Si les cours d’eau se privatisent, c’est en partie en raison des rampes de mise à l’eau pour les embarcations qui sont de plus en plus dispendieuses à utiliser, estime l’AQPS. Par exemple, à Verchères, les non-résidents doivent débourser 300$ pour chaque mise à l’eau durant l’été.

Plans d’eau du Québec: accès en baisse, tarifs en hausse

À certains endroits, comme au lac de l’Achigan, dans les Laurentides, les non-résidants doivent payer 375 $ par jour pour mettre leur bateau à l’eau, le prix d’un billet d’avion pour Calgary ou Vancouver ! […] Il y en a d’autres, comme au lac Waterloo, en Montérégie, où l’accès est gratuit, mais réservé aux résidents. Il faut aller chercher une clé pour ouvrir le cadenas de la clôture qui bloque l’accès à la rampe de mise à l’eau. Et cette clé est gardée à l’hôtel de ville de Waterloo.

Problèmes d’eau potable de taille pour un petit village de Chaudière-Appalaches

Les résidents d’un petit village de la région de Chaudière-Appalaches devront encore patienter avant d’avoir de l’eau potable en quantité suffisante et de cesser de la faire bouillir pour la consommer, ce qu’ils font déjà depuis des années. […] Par ailleurs, le mois dernier, la municipalité a été forcée, sur ordre du ministère de l’Environnement, de prendre à sa charge l’exploitation d’un réseau d’aqueduc privé désuet sur son territoire.

Vivre sans eau potable au Québec en 2019

Selon une compilation de Radio-Canada, environ 12 000 Québécois ne peuvent pas boire l’eau de leur robinet, certains depuis plus de 10 ans. […] À Lac-au-Saumon, 1000 personnes sont touchées, soit les deux tiers de la population. En fait, le système de filtration est à refaire. Il ne respecte pas les normes du gouvernement.

Menace de pénurie d’eau à Lac-au-Saumon

La situation de l’eau potable est critique à Lac-au-Saumon. Selon la municipalité, le manque de précipitations a fait descendre dangereusement le niveau du lac Angus, qui alimente les réservoirs du village.

Vivre sans eau potable au Québec en 2019

Selon une compilation de Radio-Canada, environ 12 000 Québécois ne peuvent pas boire l’eau de leur robinet, certains depuis plus de 10 ans. […] Dans le village de La Durantaye, près de Lévis, dans la région de Québec, la moitié de la population n’a pas accès à de l’eau potable de qualité depuis deux ans maintenant.

Vivre sans eau potable au Québec en 2019

Selon une compilation de Radio-Canada, environ 12 000 Québécois ne peuvent pas boire l’eau de leur robinet, certains depuis plus de 10 ans. […] En Gaspésie, les résidents de La Martre doivent faire bouillir l’eau depuis 18 ans.

La stratégie d’économie de l’eau potable de Québec n’a pas de cadre financier

Par exemple, en Gaspésie, les résidents de La Martre doivent faire bouillir l’eau depuis 18 ans. À Warden, en Montérégie, des gens vivent avec un avis d’ébullition de l’eau depuis 11 ans.

Saint-Antoine-de-Tilly manque d’eau potable et l’achète à Québec

La capacité de pompage des deux puits est atteinte et puiser davantage d’eau pourrait mettre en danger la nappe phréatique. La pandémie et le temps très sec ont empiré le problème cette année. […] Au besoin, la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly pourra donc dépêcher des camions-citernes nolisés qui seront remplis à l’usine de traitement des eaux de Sainte-Foy.

Panne sèche d’eau potable à Saint-Antoine-de-Tilly

La réserve d’eau potable de la municipalité était complètement vide, dimanche soir, un niveau « jamais atteint » depuis plusieurs années.

Recherche d’eau potable

Depuis plusieurs années la Municipalité de Saint-Charles est aux prises avec un déficit d’alimentation en eau potable en période estivale. Cette situation amène régulièrement son lot de restrictions et est préjudiciable, entre autres, au développement résidentiel, commercial et industriel le cas échéant. Dans une entrevue à La Boyer, le directeur de Travaux publics de la Municipalité a fait le point sur ce dossier.

15 ans de lutte pour l’accès à l’eau potable

Sans eau potable, un groupe de citoyens se bat depuis quinze ans pour que leurs résidences soient raccordées à l’aqueduc municipal. Non seulement leur eau est impropre à la consommation, mais ils commencent à en manquer en raison des changements climatiques.

Un village à sec

Chaleur et sécheresse : ces deux mots font frissonner les habitants de Saint-Georges-de-Clarenceville, petite municipalité de la Montérégie sans égouts ni réseau de distribution d’eau. Ici, chaque goutte compte et des gestes aussi anodins que cuisiner, prendre une douche ou laver ses vêtements tiennent du parcours du combattant.

Québec impose une restriction d’eau potable

La Ville de Québec protège ses réserves d’eau potable et interdit jusqu’à nouvel ordre sur tout son territoire, l’utilisation de l’eau potable à des fins d’arrosage ou de nettoyage et de remplissage de piscine. […] La maire de Québec rappelle que des équipes s’assurent, dès 5 heures, que les 25 réservoirs d’eau potable se remplissent, mais qu’ils sont à moitié vides à 22 heures.

Vivre sans eau potable au Québec en 2019

Selon une compilation de Radio-Canada, environ 12 000 Québécois ne peuvent pas boire l’eau de leur robinet, certains depuis plus de 10 ans. […] À Warden, en Montérégie, des gens vivent avec un avis d’ébullition de l’eau depuis 11 ans.

La stratégie d’économie de l’eau potable de Québec n’a pas de cadre financier

Par exemple, en Gaspésie, les résidents de La Martre doivent faire bouillir l’eau depuis 18 ans. À Warden, en Montérégie, des gens vivent avec un avis d’ébullition de l’eau depuis 11 ans.

Que se passe-t-il dans le dossier de l’eau potable chez les Premières Nations ?

Que se passe-t-il exactement dans le dossier de l’eau potable chez les Premières Nations? Notre journaliste Alexis Riopel fait le point sur notre enquête.

L’eau potable promise aux autochtones ne passera pas «nécessairement» par le robinet

L’« eau potable de qualité » promise par le gouvernement Trudeau aux communautés autochtones du pays ne coulera pas « nécessairement » du robinet, a admis mardi le ministre fédéral des Services aux Autochtones, Marc Miller, dans un entretien avec Le Devoir.

Les changements climatiques pourraient menacer l’accès à l’eau potable au Québec

Une hausse des températures, des pluies extrêmes en fréquence et en intensité, une augmentation anticipée des niveaux de la mer, une multiplication des incendies de forêt et des sécheresses ne sont que quelques-unes des manifestations des changements climatiques qui pourraient avoir des répercussions sur l’eau potable au Québec, a expliqué le professeur Ianis Delpla, du Centre de recherche en aménagement et développement de l’Université Laval.

Le Québec face à un climat bouleversé

La tornade qui a durement frappé la ville de Mascouche lundi symbolise, aux yeux de certains, les effets très concrets des bouleversements climatiques. Cette année, le Québec a aussi dû faire face à la canicule et à la sécheresse, tandis que les vacanciers qui parcourront les régions de la province cet été pourront constater la réalité de l’érosion côtière. Pour les experts, ces phénomènes devraient d’ailleurs sonner l’alarme sur l’urgence de mieux s’adapter aux effets d’une crise déjà bien réelle.

Ivujivik

L’usine de filtration d’eau potable d’un village Inuit du Nunavik est en panne.

07

DESTRUCTION DES MILIEUX HUMIDES ET HYDRIQUES

Coupe illégale d’une centaine d’arbres

De nombreuses plaintes ont été logées à la suite de la coupe illégale d’une centaine d’arbres matures à l’intérieur de la bande riveraine de 10 mètres à Austin. Le riche propriétaire des lieux avec une luxueuse résidence de plusieurs millions de dollars aurait agi dès le 22 avril dernier.

Amende de 5000 $ pour des travaux illégaux en milieu humide

La compagnie Gestion Daniel Bélanger a abattu des arbres et construit un chemin de terre et de roches de quatre mètres de largeur à partir de la rue des Pivoines. Un grand milieu humide ainsi qu’une tourbière se trouvent dans cette forêt située en milieu agricole.

Le BAPE demande à Minerai de fer Québec de revoir son projet pour la mine du lac Bloom

La commission d’enquête du BAPE conclut que Minerai de fer Québec, une filiale de Champion Iron, n’a pas fait la démonstration que les solutions qu’il envisage pour la gestion de ses rejets miniers diminueront leurs impacts sur les milieux humides et hydriques environnants.

Destruction de lacs, d’étangs et de ruisseaux à prévoir à la mine de Mont Wright

Le projet vise la construction d’un nouveau parc à résidus pour ArcelorMittal près de la mine de Mont Wright. Il impliquerait la destruction de 11 lacs, 15 étangs et 25 ruisseaux et empiéterait également sur 205 hectares de milieux humides.

Gatineau veut s’en remettre à Québec pour la protection des milieux humides

Lors d’une consultation publique tenue cette semaine, la directrice générale de la Fondation a interpellé le service de l’urbanisme afin se savoir pourquoi la Ville prévoit exclure de son règlement de zonage la disposition interdisant la destruction des milieux humides dans les écoterritoires et les corridors verts.

Déversement de matières dangereuses

Matière(s) en cause et quantité estimée* : Huile isolante minérale – inconnue

Milieu(x) touché(s) : Eau – Marécage

Des citoyens dénoncent les travaux en bordure du lac Massawippi, à Hatley

Des citoyens de Hatley s’interrogent sur des travaux qui sont effectués sur le terrain d’une résidence privée située sur la rive du lac Massawippi. Un propriétaire, situé dans la baie Woodland, a fait arracher la majorité des arbres de la bande riveraine pour les remplacer par des blocs de pierre.

Drainage de milieux humides: Québec ordonne des travaux de restauration

Les propriétaires d’une maison de la rue du Pinacle, à Lac-Brome, ont été sommés de remettre en état leur terrain après y avoir réalisé plusieurs travaux illégaux, asséchant du coup un milieu humide.